La Création d’un fonds de pièces de références pour le futur centre d’interprétation

Dans les deux dernières années, s’est mise en place par le travail de l’Institut du Grenat, secondé par le syndicat artisanal, une campagne de promotion et la revendication de la spécificité unique de l’artisanat du Grenat de Perpignan en Roussillon, considéré comme un produit de qualité avec de grandes possibilités d’activer de nouveaux marchés.

Cette action va se cristalliser avec la conception et la réalisation de l’exposition itinérante « Le Grenat de Perpignan, une gemme de caractère », qui a été inaugurée en juillet 2010 à Baccarat pour le lancement de la nouvelle structure « Pôle Bijou » en France. Ensuite l’exposition va être présentée à l’Escola d’ Art i Disseny Massana de Barcelone en octobre 2010 et enfin fin durant 4 mois, la ville de Perpignan la mettra en scène au Muséum d’ Histoire Naturelle jusqu’à avril 2011. 

Le champ d’approche actuel est centré sur le secteur artisanal du travail du bijou, avec les matériaux traditionnels comme de l’or i les grenats, ce geste étant considéré comme un héritage culturel majeur pour la Catalogne Nord.  Toutefois, ce type de bijoux, en vogue historiquement dans la société roussillonnaise, restent aujourd’hui très méconnus hors du département des Pyrénées-Orientales, tant du coté français que du coté catalan. Il s’entend aussi que les bijoux en Grenats de Perpignan se sont convertis en de véritables icones ou symboles d’une manière de vivre fortement liée au territoire.

 En même temps que se récupère une grande part de notre patrimoine culturel (langue, traditions festives),  il peut aussi s’ouvrir la possibilité d’articuler dans ce mouvement culturel un secteur économique qui jusqu’à aujourd’hui était peu connu et peu structuré, secteur artisanal qui connaît des problèmes de définition et d’identification.

 Des actions sont menées comme expositions, fètes de la Saint Eloi, conférences. L’Institut du Grenat a développé l’étude, la recherche documentaire et la collecte de pièces relatives à cette manifestation artisanale unique du Grenat de Perpignan avec des objets et documents tant du secteur de l’artisanat traditionnel qui du secteur de la mode et de son évolution.

Ainsi le constat montre encore très insuffisante la récupération de témoignages oraux, graphiques, bibliographiques et surtout de pièces anciennes qui nous permettront de comprendre les différentes techniques de travail, les typologies et les matériaux utilisés, l’évolution esthétique des formes, tout cela pour envisager de documenter les diverses utilisations i symboliques de ces bijoux, ainsi que leur évolution au cours du temps.

Se sont ouvertes différentes voies de recherches qui nous permettent de connaître avec plus de précision ce qu’est le métier de bijoutier traditionnel, le contexte dans lequel ils travaillaient, la distribution de leurs productions ainsi que les ressources décoratives et esthétiques qu’ils utilisaient, ces recherches ayant pour but de mieux comprendre le métier et les productions d’aujourd’hui.

Dans cette optique, après avoir recueilli un grand nombre de documentation, L’Institut a décidé en 2011 de se donner les moyens de commencer à rassembler une collection de pièces anciennes originales, d’époques différentes, qui pourront nous permettre de mieux connaitre les productions locales et leur évolution dans le temps. 

Pour donner le crédit maximum et sécuriser les pièces achetées par l’Institut ou confiées à l’association par des préteurs, la Banque Populaire des Pyrénées-Orientales a facilité l’obtention d’un coffre qui permet de conserver à l’abri la future collection du centre d’interprétation en cours d’étude. Une première collection privée sera dès l’ouverture du coffre rassemblée aux trois premiers bijoux achetés en fonds propre par l’association. D’autres collections particulières pourront ainsi etre prétées à l’association et être ainsi déposées en lieu sûr. C’est cet ensemble qui pourra fournir le corps du centre d’interprétation et son principal interet.

 Il va sans dire que cette vocation relève bien du travail et des objectifs fixés par l’association Institut du Grenat qui a apporté au projet une abondance de matériaux graphiques, de références historiques, documentaires et photographiques encore inexploitées sur le bijou en Grenat de Perpignan. 

L’une des lignes de travail de l’Institut du Grenat est aujourd’hui la valorisation de l’histoire du bijou en Catalogne Nord et la création d’un nouvel espace culturel (une maison du Grenat, centre d’interprétation) qui intégrerait, d’ une part la valorisation du patrimoine bijou et geste artisanal et d’autre part l’étude d’un nouveau développement économique et social pour cet artisanat à partir des ressources propres du territoire.

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterPin on PinterestEmail this to someone
Ce contenu a été publié dans Les buts de l'institut. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *