Archives mensuelles : février 2017

Gitans des villes et des champs en Roussillon, 1874.

Place du Puig, quartier Saint Jacques de Perpignan.

Alfred Stanislas Langlois Des Essarts (Passy, 9 août 1811 – Clermont-Ferrand, 18 mai 1893) est un poète, traducteur, auteur dramatique et écrivain français, père d’Emmanuel des Essarts. En 1874 parait cet article sur Perpignan ou il évoque les gitans sédentaires de la ville :   la Semaine des familles, 1874. 

Publié dans IIIe République | Laisser un commentaire

Sur les goigs du Roussillon

Source: L’Espérance, 15 04 1882.

Publié dans Régionalisme-Folklore | Laisser un commentaire

Quelques pratiques religieuses usitées en Roussillon durant la Semaine Sainte.

Source : L’Espérance, 07 04 1882. 

Publié dans Espace éducatif, Régionalisme-Folklore | Laisser un commentaire

Poésie religieuse en catalan: Lo dijous sant de la Cena.

L’Esperance, 7 04 1882.

Publié dans Littérature | Laisser un commentaire

N. MAS, photographe à Perpignan, portrait de jeune femme, vers 1900.

Publié dans Belle Epoque, Bijouterie XIXe s. roussillonnaise | Laisser un commentaire

J. CANAC, photographe à Perpignan, portrait de Catalane âgée, vers 1900.

 

Publié dans Belle Epoque, la coiffe catalane | Laisser un commentaire

cathédrale de Perpignan, vers 1925, la fête des saints Innocents ?

Sortie de la cathédrale de Perpignan, de nombreux enfants sont costumés dont un en évêque, rejouant probablement la tradition ancestrale des saints Innocents. 

Publié dans XXe s. | Laisser un commentaire

Poésie en catalan : Recorda’t, home, qu’ets cendra i qu’en centra has de tornar !

Source : L’Espérance, 22 02 1882.

Publié dans Espace éducatif | Laisser un commentaire

Poésie en catalan : Mes jesus quin dia al cel vos veuré !

Source: Journal L’Espérance (royaliste), 1er janvier 1882. 

Publié dans Espace éducatif | Laisser un commentaire

Portrait de provençale, vers 1840.

Portrait de provençale (27 x 21cm) du milieu du 19° siècle avec coiffe en dentelle et robe à manches gigot dites manches  à l’imbécile. Elle a des bijoux, l’esclavage sur chaînes avec un médaillon rond probablement en roses de diamants ainsi qu’une grande croix dite à la Marie Antoinette. Provence, vers 1840. ces bijoux sont typiquement provençaux.     

Publié dans Bijoux traditionnels | Laisser un commentaire