Archives de catégorie : Bijouterie XXe s. roussillonnaise

Aurillac et le souvenir des grenats catalans.

Perpignan possède depuis longtemps des liens avec Aurillac. Une même tradition de bijoux y existait dont la fabrication de pendentifs en forme de Saint Esprit.  « Enfin, comment pourrais-je lamenter l’ancienne orfèvrerie quand la rue d’Aurinques, dont le nom perpétuait le souvenir des orpailleurs, a pris maintenant, en s’appelant rue Arsène Vermenouze, le nom du Maître qui sertit au métal de ses strophes des rimes aussi brillantes que les topazes d’Auvergne … Continuer la lecture

Publié dans Bijouterie XXe s. roussillonnaise | Laisser un commentaire

Boucles d’oreilles or et grenats, Perpignan, années 1920.

Publié dans Bijouterie XXe s. roussillonnaise | Laisser un commentaire

Le couronnement de la Vierge de Font-Romeu et le monde de la littérature régionaliste, 1926.

Groupe de poètes roussillonnais à Font-Romeu

Le couronnement de la Moreneta de Font-Romeu a été en 1926 un moment fort du Régionalisme catalan roussillonnais. L’Ermitage de Cerdagne devint l’épicentre des aspirations communes entre littérateurs et monde religieux tournée vers la glorification du terroir. L’orfèvrerie religieuse se dote d’un nouveau chef-d’oeuvre. Article paru dans : Les Annales politiques et littéraires : revue populaire paraissant le dimanche / dir. Adolphe Brisson Éditeur :  [s.n.] (Paris) Date d’édition :  1926-08-22

Publié dans Bijouterie XXe s. roussillonnaise, Régionalisme-Folklore, XXe s. | Laisser un commentaire

La solidarité à l’épreuve chez les bijoutiers perpignanais dans la seconde moitié du XIXe s.

Soumis aux fluctuations de la conjoncture, les ateliers de bijouterie connaissent une importance variable à Perpignan au cours du XIXe siècle. En 1858, l’atelier du bijoutier Joseph Mourat, 20 rue de l’Argenterie, comprend par exemple « un établi à 7 places, plus une place séparée ». Comptant près de dix employés, cet atelier, par le volume de son personnel, n’est pas loin d’atteindre une dimension industrielle. A la faveur de cette situation, … Continuer la lecture

Publié dans Bijouterie XXe s. roussillonnaise | Laisser un commentaire

Mutualité et syndicat ouvrier du Grenat de Perpignan au début du XXe siècle.

Le temps d’apprentissage est au minimum de trois ans et peut durer jusqu’à sept ans. Dans ces conditions, les liens temporaires établis entre le patronat et la classe ouvrière nombreuse à la fin du XIXe siècle dans les ateliers de bijouterie de Perpignan sont amenés à perdurer. A la suite de ces relations prolongées, les véritables secours collectifs, organisés et durables, vont aller vers la mutualité. En 1900 les bijoutiers et … Continuer la lecture

Publié dans Bijouterie XXe s. roussillonnaise | Laisser un commentaire

Portrait de femme, Perpignan, vers 1910.

Photo Pougnet Canac à Perpignan.

Publié dans Belle Epoque, Bijouterie XXe s. roussillonnaise | Laisser un commentaire

La bague de Dali exposée à la bijouterie DUCOMMUN de Perpignan !

La fameuse bague cosmique à la mouche est exposée dans le cadre du 50ième anniversaire de la venue de Dali à la gare de Perpignan qu’il baptisa Centre de l’Univers ! Il s’agit d’une mouche, l’un des symboles daliniens. Source : Page de Perpignan Culture sur FB.

Publié dans Actualités, Bijouterie XXe s. roussillonnaise | Laisser un commentaire

Médaille de la Congrégation des Enfants de Marie, Perpignan.

Le 8 décembre 1838 se constitue un groupe d’Enfants de Marie au sein de l’Orphelinat des Filles de la Charité de Beaune, reconnu officiellement le 2 février 1840, suivie le 19 mars d’un groupe sur la paroisse de Sainte Eulalie à Bordeaux. En 1841, l’association gagne Saint-Flour et Mainsat dans la Creuse, puis, en 1842, Bazas en Gironde suivi d’Albi l’année suivante. En 1845, c’est au tour du Mans, de Rennes, d’Aurillac, … Continuer la lecture

Publié dans Bijouterie XXe s. roussillonnaise | Laisser un commentaire

Médaille de la confrérie des enfants de Marie, Lycée Bon-Secours de Perpignan.

Confrérie des Enfants de Marie

En 1871 : Les Demoiselles Clara, Anna et Marie Guinard fondent un établissement pour l’éducation chrétienne des jeunes filles au cœur même de Perpignan, rue Fontaine Na Pincarda. En 1874 , devenu trop étroit, le pensionnat de jeunes filles est transféré rue d’Espira (actuellement, rue Lazare Escarguel) et ce, jusqu’à la construction des locaux actuels en 1881 , route de Thuir, (aujourd’hui, avenue Julien Panchot). Vers 1900, la chapelle de … Continuer la lecture

Publié dans Bijouterie XXe s. roussillonnaise | Laisser un commentaire

Collier draperie Or et grenats; Perpignan, fin XIX°, début XX° siècle.

collier grenat de Perpignan, détail.

Collier draperie Or et grenats Sud ouest, fin XIX°, début XX° siècle. Poids brut : 27,3 g. Réf. : 66 ESTIMATION1 000 € – 1 500 € BIJOUX – MONTRES – ACCESSOIRES DE MODE Mardi 31 mars 2015 à 14h00 à Toulouse LIEU DE VENTE: svv MARAMBAT – de MALAFOSSE (successeurs de Me CHASSAING) – HOTEL DES VENTES SAINT GEORGES 7 rue d’Astorg HOTEL DES VENTES SAINT GEORGES 31000 Toulouse

Publié dans Bijouterie XIXe s. roussillonnaise, Bijouterie XXe s. roussillonnaise | Un commentaire