Archives de catégorie : noblesse roussillonnaise

Pot à oille ayant appartenu à Charles Ducup de Saint-Paul (1841-1909)

En argent massif, ce pot à oille a pu être acheté et gravé pour le mariage de Charles DUCUP de SAINT-PAUL avec Camille BARDOU-JOB, le 11 avril 1877 .   

Publié dans IIIe République, noblesse roussillonnaise | Laisser un commentaire

Chocolatière en argent armoriée, 1736, Perpignan, Bonaventure VAQUER.

Chocolatière aux armes de Jean-Baptiste de MARIS, manufacturier et premier maire de la Ville de Perpignan.   Elle est armoriée du blason de famille.  Trois poinçons : le poinçon de maître orfèvre B. VAQUER, le poinçon de l’année avec la lettre C couronnée, et le poinçon de Perpignan avec la lettre Q couronnée.  Poids : 980 gr. H.: 27cm. Il s’agit d’une verseuse destinée à la préparation puis au service du … Continuer la lecture

Publié dans Bijouterie d’Ancien-Régime roussillonnaise, noblesse roussillonnaise | Laisser un commentaire

Portrait de Marie Flory (1833-1903) femme du baron Henri POUGEARD du LIMBERT.

  Vente aux enchères, étude Meyzen, samedi 30 mars 2019 à 14h00 11100 Narbonne Mariée en mai 1852 avec Henri Pougeard du Limbert, Baron Pougeard du Limbert (3e), né le 6 février 1817 à Limoges, décédé le 19 avril 1898 – Chateau de Lureuil,Tournon Saint Martin,Indre à l’âge de 81 ans, Préfet de l’Empire. Ils ont entre autre descendant Marie-Hélène Pougeard du Limbert (1853-1920)  mariée le 30 septembre 1871 avec Joseph de Lazerme de Lon, Comte (1846-1922). Elle est donc la grand-mère de Carlos de Lazerme de Lon (1873-1936) marié le 8 janvier 1907 avec Thérèse Cousin de Mauvaisin 1883-1949.  

Publié dans noblesse roussillonnaise, Second Empire | Laisser un commentaire

Vue des ermitages de Consolation et de Font-Romeu par Charles Stanislas L’Eveillé (vers 1818)

Ermitage de Font-Romeu

Charles-Stanislas L’Eveillé (1772-1833), ingénieur en chef des Ponts et Chaussées, a réalisé pendant son séjour à Perpignan quelques dessins des monuments de la ville et du département Il se lia avec François Jaubert de Passa avec qui il collabora pour les illustrations de son étude sur l’irrigation.   Lors de la vente aux enchères du vendredi 28 Novembre 2014 apparaissait deux œuvres de cet artiste, réunies dans un seul encadrement : Vue … Continuer la lecture

Publié dans noblesse roussillonnaise, Restauration, Révolution et Empire | Un commentaire

L’argenterie de la famille de Çagarriga durant le XVIIIe siècle.

Croix badine en argent et diamants, XVIIIe s.

Article de Sylvain Chevauché.  La famille de Çagarriga de Perpignan est l’une des plus illustres de la noblesse catalane. Les différents inventaires de leur demeure de la place Font-Nova dressés durant tout le XVIIIe siècle permettent de mesurer leur état de richesse notamment au travers les pièces d’orfèvrerie et les bijoux qu’ils possédaient.  L’argenterie du cabinet en 1719 : 1 poudrié et escritoire d’argent dans le dit écritoire ; 4 chandeliers d’argent ; 8 … Continuer la lecture

Publié dans Bijouterie d’Ancien-Régime roussillonnaise, noblesse roussillonnaise | Laisser un commentaire

Quand le 21 janvier était célébré officiellement en Roussillon.

Le Journal des Pyrénées-Orientales insère en janvier 1817 les ordres du Préfet obligeant les autorités municipales de faire célébrer les offices religieux commémorant l’exécution du roi Louis XVI.  A Perpignan les cérémonies ont été décrites dans le journal : 

Publié dans Ancien régime, noblesse roussillonnaise | Laisser un commentaire

L’Hôtel de CAMPRODON à Perpignan dans la rue du Théâtre.

  L’état actuel des recherches dans les archives disponibles (principalement les fonds notariaux des Archives départementales des Pyrénées-Orientales) ainsi que la dénomination que Charles Stanislas L’Eveillé (1772-1833) donne à sa première représentation en pied dans son album de croquis datant de 1818, permettent de penser que cette maison fut la demeure de la famille Camprodon, l’une des principales familles perpignanaises sous l’Ancien régime. Issue d’un marchand très riche, cette famille dont … Continuer la lecture

Publié dans Ancien régime, noblesse roussillonnaise | Laisser un commentaire

Rafinements de la noblesse catalane à la fin du XVIIIe s. à travers l’inventaire révoltionnaire de l’Hôtel d’Ortaffa à Perpignan.

Partis en émigration, Paul d’Ortaffa et sa famille se réfugient de l’autre côté de la frontière, délaissant leur hôtel particulier situé dans une partie de l’actuelle Préfecture des Pyrénées-Orientales de Perpignan. On découvre à travers l’inventaire révolutionnaire les restes d’une vie luxueuse, malgré que beaucoup d’objets et de vêtements aient déjà disparus, emportés par la famille ou volés par d’autres… 23 thermidor an II de la République inventaire des effets trouvés … Continuer la lecture

Publié dans Ancien régime, Bijouterie d’Ancien-Régime roussillonnaise, noblesse roussillonnaise | Laisser un commentaire

Un ancien couvent méconnu de Perpignan, les Carmes Deschaux.

Vue de lancien couvent coté nord.

Source : Capeille Jean, Les anciens monastères de Perpignan, Revue Historique et littérazire du diocèse de Perpignan, 1930. 

Publié dans noblesse roussillonnaise | Un commentaire

le jardin de la famille Sebe à Saint-Estève.

Les SEBE au jardin, 1903, Photo Jorré, Perpignan.

Marie SEBE (1838-1911), née de ROMEU, veuve de Alexis SEBE (1836-1900) était l’arrière petite fille de Michel de COMA-SERRA qui, le 29 avril 1789, fut élu, au premier tour de scrutin, député de la noblesse aux États généraux de 1789 par la province de Roussillon.  Source: Sylvain Chevauché. 

Publié dans Belle Epoque, noblesse roussillonnaise | Laisser un commentaire