Archives de catégorie : Bijouterie XIXe s. roussillonnaise

Portrait de Catalane, Emile LECLERCQ, Perpignan, 1873.

Portrait de Catalane, Emile LECLERCQ, Perpignan, 1873.

Publié dans Bijouterie XIXe s. roussillonnaise, Costumes - Modes - Bijoux | Laisser un commentaire

Portrait de jacqueline Rabreau (1906-1997)

Jacqueline Rabreau habillée en costume roussillonnais, avec coiffe, châle et tablier. On la voit porter fièrement la croix badine en grenats ainsi que d’imposantes fileuses aux oreilles.

Publié dans Bijouterie XIXe s. roussillonnaise, Costumes - Modes - Bijoux, la coiffe catalane, Régionalisme-Folklore | Laisser un commentaire

Clavier en argent, Perpignan, XVIIIe s.

Clavier ciselée à coquille et fleurs, avec sa chaine en argent massif.Paul ALBAR (1724-1792), reçu Maître-orfèvre en 1749. Poinçons de Perpignan (au rat avec date de 1784, première année d’existence de ce poinçon, mis réellement en service en 1785). Longueur 109 mm.Poids 86 gr.

Publié dans Bijouterie XIXe s. roussillonnaise | Laisser un commentaire

Bijoutiers émigrés en Argentine dans la seconde moitié du 19ième s.

GREGOIRE Michel, Lucien, né le 29/11/1840 à Perpignan de François G. et Espérance ?, Marié, Profession bijoutier, arrivé sur le bateau Pampa le 12/4/1874 n° d’enregistrement : 23830 PAILLES Martin né le 2/11/1868 à Perpignan de Martin P. et Thér.SAURE, Célibataire, Profession bijoutier, arrivé sur le bateau Buenos Aires le 9/9/1888 n° d’enregistrement : 39392 Source : registres étudiés par Sylvain Chevauché. 

Publié dans Bijouterie XIXe s. roussillonnaise | Laisser un commentaire

Broche épi de blé

Bijou en or comportant 34 grenats assemblés de manière à former l’inflorescence d’un épi de blé. Au revers, l’aiguille mobile pivote sur un côté et se fixe dans une boucle ouverte soudée sur le côté opposé.Cette tige repose sur un axe sur lequel l’ensemble de l’épi est fixé en différents endroits. Un anneau soudé au milieu de ce support laisse à penser qu’un élément (manquant) pouvait y être ajusté. H … Continuer la lecture

Publié dans Bijouterie XIXe s. roussillonnaise, Non classé | Laisser un commentaire

Parure en brésils, Perpignan, milieu du XIXe s.

Aux XIX et XXe s., le grenat est la pierre fine communément employée en Roussillon, mais aussi la citrine et la topaze du Brésil. Par extension le terme « Brésil » va être donné à ces bijoux. La citrine est une variété de quartz de couleur jaune due à la présence d’infimes quantités d’oxydes de fer. La topaze est, par contre, un silicate d’aluminium comme le grenat. Au 18e siècle, le minéralogiste … Continuer la lecture

Publié dans Bijouterie XIXe s. roussillonnaise | Laisser un commentaire

Portrait de femmes à la parure en grenat, Perpignan, vers 1889.

Ces deux portraits de jeunes femmes possèdant une parure identique proviennnet d’un mêem album de famille. On peut se demander si ce n’est pas le même ensemble qui a été porté successivement pas ces deux personnes.

Publié dans Bijouterie XIXe s. roussillonnaise, IIIe République | Laisser un commentaire

Portrait de jeune femme, Perpignan, vers 1889.

Publié dans Bijouterie XIXe s. roussillonnaise, IIIe République | Laisser un commentaire

Quand la beauté et la rareté d’une parure lui font atteindre des sommets !

Le vendredi 26 novembre 2021 était mise en vente aux enchères à Drouot Paris (étude Thierry de Maigret) une extraordinaire parure en Grenat de Perpignan. Il s’agissait d’un collier articulé comprenant deux rangs de grenats reliés par un Saint-Esprit retenant un pendentif rayonnant, une paire de pendants d’oreilles et trois broches à l’identique. D’époque Napoléon III, l’écrin réalisé sur mesure mentionnait « Exposition de Perpignan, Médaille de 1ère Classe, Edouard … Continuer la lecture

Publié dans Actualités, Bijouterie XIXe s. roussillonnaise, Second Empire | Laisser un commentaire

Arrestation d’un voleur de bijoux en 1824.

Publié dans Bijouterie XIXe s. roussillonnaise, Restauration | Laisser un commentaire