Archives de catégorie : noblesse roussillonnaise

Joseph Delcros-Rodor , commissaire du roi à la Monnaie de Perpignan, vers 1823.

Publié dans noblesse roussillonnaise, Restauration | Laisser un commentaire

Philippe Rénard de Saint-Malo (1814-1883).

L’Espérance, 18 05 1883.

Publié dans IIIe République, noblesse roussillonnaise | Laisser un commentaire

Stéphane Bédos, avocat royaliste et donateur du Musée de Perpignan, décédé en 1883.

La première des salles latérales du Musée de Perpignan, alors dans l’ancienne Université, et qui prennent jour sur la cour est presque entièrement occupée par les dons de Bédos : dessins et esquisses de Coypel, Maurin, Palma, Carrache, Huet, Calame, Bourgeois, Hubert, Ciceri, Gaverni, Dépendant, Charlet, etc. Stépahe Bédos avait un frère, le  chanoine Bédos, vicaire-général honoraire.  Les Bedos habitaient 1 rue d’En Calce à Perpignan, paroisse Saint Jacques.  Source: … Continuer la lecture

Publié dans IIIe République, noblesse roussillonnaise | Un commentaire

Portrait de femme de la maison de Ros.

Pastel représentant une femme de la famille des Comtes de Ros, collection particulière. 

Publié dans Ancien régime, Bijouterie d’Ancien-Régime roussillonnaise, noblesse roussillonnaise | Laisser un commentaire

Le nom des rues à Perpignan sous Louis-Philippe.

Pyrénées-Orientales. (15 janvier-7 février 1831.) Éditeur :  Impr. d’A. Hénault (Toulouse) Date d’édition :  1831 Sujet :  France (1830-1848, Louis-Philippe) Type :  monographie imprimée Langue :  français Format :  In-4 °. Pièce Format :  application/pdf Description :  Appartient à l’ensemble documentaire : MidiPyren1 Description :  Appartient à l’ensemble documentaire : LangRous1 Droits :  domaine public Identifiant :  ark:/12148/bpt6k5683496v Source :  Bibliothèque nationale de France, département Philosophie, histoire, sciences de l’homme, 4-LB51-472

Publié dans noblesse roussillonnaise, Restauration | Laisser un commentaire

Paraître à Perpignan au XVIIIe siècle Acteurs, vecteurs et enjeux de la mode dans la capitale de la province de Roussillon (1680-1795).

    Parler de Perpignan au XVIIIe siècle sans évoquer la tenue vestimentaire de ses habitants serait se priver d’une source d’informations moins anecdotique qu’il n’y paraît sur le déroulement de l’existence dans la capitale de la province de Roussillon1. La documentation écrite et iconographique atteste d’une manière de vivre où le vêtement tient un grand rôle, à la fois social et politique. Toute histoire du vêtement implique une étude … Continuer la lecture

Publié dans Ancien régime, Costumes - Modes - Bijoux, noblesse roussillonnaise, Révolution et Empire | Laisser un commentaire

Sur un tableau offert par le père Sérane à sa nièce.

  Lors de l’inventaire dressé le 23 septembre 1793 à son domicile de Perpignan, paroisse Saint Jacques rue de l’Anguille, la citoyenne Jaubert Vermell, dont le mari vient de partir en émigration, déclare posséder dans son mobilier : « un tableau à corniche dorée représentant sainte Jeanne de Valois, que la citoyenne Jaubert a déclaré lui provenir d’un legs a elle fait par le feu père Serane son oncle. » Cette peinture provenait-elle du … Continuer la lecture

Publié dans noblesse roussillonnaise | Laisser un commentaire

Portrait de François DE NOAILLES, gouverneur civil du Roussillon au XVIIe s.

Volumes consacrés à l’histoire de l’Ordre du Saint-Esprit. CXXI-CXXIX Seconde série de volumes consacrés à l’histoire de l’Ordre du Saint-Esprit. Recueil chronologique de notices généalogiques, pièces, dessins et portraits peints ou gravés concernant les membres de l’Ordre. CXXIV Années 1621-1639. Date d’édition :  1601-1700 Type :  manuscrit, Bibliothèque nationale de France

Publié dans Ancien régime, noblesse roussillonnaise | Laisser un commentaire

L’hôtel d’Esprer à Perpignan.

L’hôtel d’Esprer est l’une des grandes demeures de Perpignan, mais malheureusement son histoire est totalement oubliée ainsi que celle de la famille qui l’habita. Situé dans l’ancien “coronell de Blanes”, premier pâté de maison de l’ancienne “rue des Tarongers” (rue des orangers) appelée ensuite « rue Saint-Martin », et actuellement rue Foch, c’est l’un des très rares exemples (avec l’hôtel de Ros rue des Abreuvoirs) de demeure restée dans la … Continuer la lecture

Publié dans noblesse roussillonnaise | Laisser un commentaire

Parure or, argent et diamants, Perpignan, vers 1850.

Demi parure constituée de boucles d’oreilles à pampilles et d’une broche, achetée pour un mariage de la noblesse roussillonnaise vers 1850. Collection particulière.  

Publié dans Bijouterie XIXe s. roussillonnaise, noblesse roussillonnaise | Laisser un commentaire