Saint Eloi, la confrérie des orfèvres de Perpignan

La confrérie se réunissait durant tout le XVIIème siècle soit dans la salle capitulaire ou chapelle Sant Jordi ouvrant sur le cloître du couvent des Dominicains, soit dans la chapelle de Saint Eloi de l’église conventuelle. Au siècle suivant les réunions se tiendront dans le réfectoire de ce même couvent . Les fêtes du saint patron des orfèvres, saint Eloi, sont célébrées chaque année le 25 juin et le 1er décembre. Comme stipulé dans les statuts de la confrérie, le lendemain de ces deux dates une messe est célébrée dans la chapelle des Dominicains à l’intention des âmes des confrères décédés. A la fin de l’office est élu le sobreposat.
La confrérie comprenait en son sein jusqu’au début du XVIIe siècle les artistes peintres, sculpteurs et doreurs qui n’étaient pas assez nombreux pour former un corps de métier indépendant. La scission se fait en 1630 avec la fondation à l’église La Réal de la confrérie de saint Luc dédiée au collège des artistes de Perpignan.

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterPin on PinterestEmail this to someone
Ce contenu a été publié dans Bijouterie d’Ancien-Régime roussillonnaise, avec comme mot(s)-clé(s) , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *