Couronnes de la Vierge et autres saints

De dotze brillants estrellas,
Es vostre santa corona,
Flor de totas les donzellas,
Princessa de la Rodona .

Goigs en alabança de nostra senyora de la Rodona, Imp.Lecomte, Perpignan, 1775.
(ADPO, 36J5)

Au Moyen Age de nombreux reliquaires ont la forme d’un buste comme ceux des saints d’Arles sur Tech, Abdon et Sennen, datés de 1425 et de 1440, bustes coiffés de couronnes. De telles couronnes avaient un usage lors des processions, comme celle organisée à Prades en 1631 :
« C’était une habitude fort répandue dans les églises et oratoires de poser sur le front la couronne ou auréole du saint vénéré. En 1631 à Prades une procession est organisée avec les reliques de saint Gaudérique. Tandis que la procession passait devant ma maison, on apporta la couronne du glorieux saint Gaudérique que l’on posa sur la tête de ma mère. Elle était dans les douleurs de l’enfantement ; mais aussitôt que la couronne lui fut imposée, elle cessa de souffrir et se sentant délivrée, elle chantait : Grand saint Gaudérique, priez pour nous! »

La Vierge couronnée est une constante dans la représentation de la Mère de Dieu dès la période romane. La Vierge Marie devient la Reine des cieux, couronnée par la Sainte Trinité lorsque elle atteint le Paradis après sa dormition.
Des couronnes d’orfèvrerie étaient posées sur le chef des statues de la Vierge dans les églises quand le sculpteur n’en avait pas fait. Le modèle « catalan » est le type le plus courant en Roussillon : à la couronne d’argent se surajoute une auréole faite de rayons terminés par des étoiles de pierreries. C’est le cas par exemple pour les Vierges des retables de Rivesaltes (Rosaire) ou de la cathédrale de Perpignan (Immaculée Conception) qui sont de véritables pièces d’orfèvrerie dans la tradition du XVIIIe siècle. La dextérité du serti traditionnel s’exprime avec des pierreries enchâssées dans des chatons très profonds en serti clos sur paillon. La forme de ces couronnes correspond à la dévotion à l’Immaculée Conception, les rayons étant généralement terminés par 12 étoiles .

Bustes de saint Abdon et saint Sennen, à Arles sur Tech.

Bustes de saint Abdon et saint Sennen, à Arles sur Tech.

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterPin on PinterestEmail this to someone
Ce contenu a été publié dans Bijouterie d’Ancien-Régime roussillonnaise, avec comme mot(s)-clé(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *