Les offrandes de médaillons reliquaires

 

reliquaire avec de nombreux médaillons, tableau, Museon Arlaten, Arles.

reliquaire avec de nombreux médaillons, tableau, Museon Arlaten, Arles.

 

Nous connaissons l’usage que l’on faisait de ces médaillons par le récit des processions à saint Gaudérique conservé dans le livre des mémoires de la cathédrale de Perpignan. La procession de Canet du 11 mai 1628 arrive à la cathédrale de Perpignan pour vénérer la relique descendue de l’abbaye Saint Martin du Canigou. Une messe est dite, puis après le repas, les vêpres sont suivies d’une procession avec la châsse tout autour du cloître cimetière (Campo Santo). « Une fois la relique remise à sa place accoutumée devant l’autel majeur, on fit l’offrande des présentailles. Les magistrats de Canet s’avancèrent, portant un riche médaillon d’or, fort habillement décoré, dans lequel était gravée avec une finesse extrême la figure de saint Gaudérique ». Commandée en 1626, la nouvelle chasse de saint Gaudérique offerte par la ville de Perpignan était décorée des nombreux ex-voto d’argent et d’or. Hormis les médaillons reliquaires, en 1628 les consuls de Pia offrirent aussi « une statuette d’argent massif de saint Gaudérique. A la statue d’argent était une chaînette du même métal pour l’attacher à la chasse ».

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterPin on PinterestEmail this to someone
Ce contenu a été publié dans Bijouterie d’Ancien-Régime roussillonnaise, avec comme mot(s)-clé(s) , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *