Une beauté perpignanaise méconnue: Marie-Rose Savalette de Lange de Sanlot par Vigée Lebrun, 1776.

1776, portrait au pastel de Marie-Rose Savalette de Sanlot, née en 1745 (?) à Perpignan.

1776, portrait au pastel de Marie-Rose Savalette de Sanlot, née en 1745 (?) à Perpignan.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les Savalette étaient parents de Voltaire par le lien avec les Marchant d’un coté et les Dompierre d’Hornoy de l’autre. Matthieu Henri Marchant de la Houlière avait épousé en 1751 madame Marie Agnès de Her (Perpignan 1712-1790), veuve de Guillaume SAVALETTE écuyer citoyen de la ville de Perpignan et receveur général des fermes du Roy de la meme ville.

Ce dernier avait épousé en 1745 à Saint-Matthieu, Marie-Agnès de HER, fille du secrétaire du duc de Noailles, conseiller du roi et contrôleur contre garde de la Monnaie de Perpignan.

Ils ont eu trois enfants:

Charlotte, née à Perpignan, épouse en 1757 Joseph SELVA, né en 1733 avec qui elle aura de nombreux enfants : Joseph en 1759, Eulalie en 1761, Angélique de Selva de Savalette en 1765, Rose en 1767, Victoire Selva de Savalette (1771-1847), Marie Thérèse en 1773, Marie Anne en 1777 et Julie en 1779.

Geneviève, née en 1732, dite la marquise de Gléon lorsqu’elle épouse Jean-Baptiste de DURBAN de GLEON en 1748, elle décédée en 1795 à Vicenze, Italie , à l’âge de 63 ans. Elle fut un écrivain et artiste amateur.

Marie-Rose-Charlotte est née à Perpignan en 1745. Elle épousa le 23 novembre 1775 à la chapelle du château de la Chevrette Etienne René Agnan de Sanlot. Cette dernière aura un destin important à la cour. On possède son portrait au Musee promenade de Marly-le-Roi, Louveciennes, par Madame Elisabeth Vigée Lebrun.

Guillaume Savalette était aussi le cousin de Charles Savalette de Magnanville, fermier général et garde du trésor royal.

Illustration: Photo Copyright © 2007 Sotheby’s Elisabeth-Louise Vigée Le Brun portrait de Marie-Rose Savalette de Lange de Sanlot

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterPin on PinterestEmail this to someone
Ce contenu a été publié dans Ancien régime, Bijouterie d’Ancien-Régime roussillonnaise, Costumes - Modes - Bijoux, noblesse roussillonnaise. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à Une beauté perpignanaise méconnue: Marie-Rose Savalette de Lange de Sanlot par Vigée Lebrun, 1776.

  1. Valle dit :

    Bonjour,
    Pour info, le tableau de Mme Vigée-Le Brun exposé au musée-promenade de Marly le Roi représente Antoinette Savalette de Magnanville. Il a également été réalisé en 1776 et fait le pendant avec celui de Marie Rose Savalette de Lange.
    Cordialement,
    Alain Valle
    Les Amis du Musée-Promenade

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *