Reine d’Arles en Provence et demoiselles d’honneur à Perpignan

Un peu d’histoire : En avril 1930, afin de célébrer le centenaire de la naissance de Frédéric Mistral, le comité des Fêtes de la ville d’Arles décide de l’élection de la première reine.
L’élection eut lieu le 30 mars 1930. Cette année là Frédéric Mistral, le poète, aurait eu 100 ans
Sont organisées de grandes fêtes imitant les félibres, qui, dès 1887, avaient élu une Reine.
Ainsi, un jour de 1930, Arles s’est transformée en royaume (tout symbolique).
Royaume sur lequel règne une jeune fille dont le vêtement d’apparat est le costume traditionnel de la cité et du terroir arlesien dans sa version contemporaine.

 Quel est le rôle d’un Reine d’Arles ?

Acceptée et reconnue par les élus et les habitants du Pays d’Arles, elle est la représentante officielle de la langue, des coutumes et des traditions du peuple provençal. 

La Reine et ses Demoiselles d’Honneur ont un rôle actif dans la plupart des manifestations de la Région.

Au nom de la culture du Pays d’Arles, le prestige de cette ville est, en partie, confié à une demoiselle, ainsi sortie de l’anonymat et qui contribuera d’une manière originale à la valorisation de sa ville, de ses coutumes et de son costume.

Depuis 1930, dix huit reines se sont succédées. Avec leurs demoiselles d’honneur, elles sont chaque fois, le fleuron de la jeunesse provençale. Honorant la tradition, garantes de l’identité arlésienne, chacune marque son règne de sa personnalité. Ceci dans le plus total désintéressement.

Elles assurent un rôle public : réception d’hôtes illustres, rehaussent de leur éclat les cérémonies officielles, sont présentes dans toutes occasions lorsque Arles est à l’honneur.

Elles sont les ambassadrices du terroir provençal en France et à l’étranger.

C’est donc un grand honneur pour les catalans de recevoir la Reine d’Arles et 3 demoiselles d’honneur pour la saint Eloi 2011.

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterPin on PinterestEmail this to someone
Ce contenu a été publié dans Saint Eloi 2011. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *