Le Grenat de Perpignan aux fêtes maritimes de Douarnenez (Bretagne) : les photos.

« Cassous, llaguts, sardinals », les barques catalanes sont à l’honneur à « Temps fête de Douarnenez », rassemblement des vieux gréements du patrimoine maritime. Le Finistère est un terroir de marins au caractère trempé. Hommes de mer, pêcheurs, voyageurs, les Finistériens sont attachés à leur patrimoine maritime. Une passion partagée par les Catalans qui le long de la côte catalane, depuis Le Barcarès jusqu’à Tarragone, continuent à réhabiliter de vieux gréements et les font naviguer. Une même passion, un caractère fort ont au carrefour de «Temps fête» qu’apprécie Serge Hilbert, directeur de la manifestation «A Douarnenez on a un foutu caractère, et on aime bien dialoguer avec les gens qui en ont aussi. Les Catalans, ça nous va bien au teint».

Grand rassemblement : C’est à la mer, aux bateaux traditionnels en bois, et aux hommes qui les font vivre, qu’est dédiée cette fête. Durant quatre jours, les voiles des 600 bateaux issus de toute l’Europe animent la baie. Des moments forts d’échange. Sur terre, cafés débat autour de la langue, la pêche, la navigation, la culture maritime. En mer, les équipages se mélangent pour vivre de belles sensations. Chansons, bars, restaurants, bordent les quais qui vont accueillir 130 000 visiteurs.

Les Catalans à l’honneur : Invités particuliers de Douarnenez, les Catalans ont répondu présent à cet amical appel, flattés de cette belle marque de reconnaissance. Côté nord, sous la coordination du Conseil général et de son atelier des Barques, huit bateaux sont présents. L’Albada, La Bepa, Bonança, Flor de Bonança, Léon Gambetta, Notre-Dame de Consolation, Ufana, el Tap», sont de véritables ambassadeurs de notre département avec l’association «Gapamar». Côte sud, cinq barques dont l’emblématique « Santa Espina».

Les «Castellers Aire Nou» de Baho, et leur «correfocs», les modélistes de Saint-Estève, l’Institut du Grenat accompagnent et animent la délégation catalane forte de 200 participants dont une cinquantaine du sud. Des Sudistes qui sont aussi représentés par le musée maritime de Barcelone, celui de la pêche de Palamos. La Fédération de culture catalane et du patrimoine maritime et le Groupement des associations du Patrimoine maritime roussillonnais sont présents sur un stand d’information.

Ces ambassadeurs, par leur présence, démontrent l’intérêt régional et départemental pour la défense du patrimoine maritime. Un intérêt qui s’est concrétisé par une aide financière de Douarnenez, la région Languedoc-Roussillon, le Département 66, et des communes de Saint-Laurent-de-la-Salanque et de Saint-Hippolyte.

Sardanes enjouées, anchois, côte du Roussillon et vin doux ont favorisé ces superbes échanges maritimes.

Article de Jean-Claude Frances, L’Indépendant, dimanche 22 juillet 2012.

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterPin on PinterestEmail this to someone
Ce contenu a été publié dans Actualités. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *