Ermite roussillonnais, photo d’Eugène Trutat.

ermite montrant sa capelleta

ermite montrant sa capelleta

Cliché d’Eugène Trutat (1840-1910). Photographe, pyrénéiste, géologue et naturaliste, il fut le directeur du Muséum d’histoire de Toulouse. Toute sa vie, il s’employa à promouvoir la photographie comme outil de la recherche et de l’éducation. Il mit lui-même en pratique ses conceptions, laissant dans les collections toulousaines (archives municipales, bibliothèque d’étude et du patrimoine, Muséum de Toulouse, Musée du vieux Toulouse) plusieurs milliers de clichés. Passionné de pyrénéisme, ce scientifique fut l’un des premiers à photographier avec autant de détails la vie humaine pyrénéenne.

Nous voyons ici un vieil homme, en costume catalan présentant une « capelleta » à la dévotion. Les ermitages du Roussillon possédaient des gardiens, qualifiés d’ermites, qui passaient de maisons en maisons pour quémander repas ou obole en récitant quelques prières. La boite renfermait une image en réduction du saint vénéré dans sa chapelle. Certaines personnes déposaient par voeux un bijou ou un ruban sur la grille fermant la boite.

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterPin on PinterestEmail this to someone
Ce contenu a été publié dans Belle Epoque, Bijouterie XIXe s., Costumes - Modes - Bijoux. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *