L’Indication Géographique « Bijou en Grenat de Perpignan », l’amorce d’un enjeu durable.

 

Jeune artisan fabricant des bijoux en Grenat de Perpignan

Jeune artisan fabricant des bijoux en Grenat de Perpignan

Si « bijou en Grenat de Perpignan » devient un jour une Indication Géographique, ce produit pourra bénéficier d’une nouvelle valeur économique cumulant plus-value et valeur ajoutée. Cette réalité ne pourra devenir consistante et durable qu’avec un cahier des charges strict qui en définira les conditions de fabrication.

Il s’agit pour l’instant d’une adhésion formelle de l’ensemble des acteurs concernés au sein de la filière.

L’urgence d’une gestion collective de la qualité du bijou en « Grenat de Perpignan » est pourtant cruciale pour l’évolution future de ce type de bijoux, mais aussi du savoir-faire local ainsi que la pérennisation induite d’emplois durables (artisans, apprentis, vendeuses) dans l’aire géographique de fabrication.  

Nous savons que la qualité d’un produit, à un instant donné, détermine un potentiel de création de valeur économique, et c’est cette qualité se cumule à d’autres potentiels, inhérents à la nature du produit, potentiels qui sont aussi ensuite influencés par la construction sociale qui s’exerce sur ce produit. Cet ensemble de facteurs doit faire l’objet d’une analyse poussée car le bijou en Grenat possède une complexité supplémentaire due à sa typicité.

Déjà nous constatons une plus-value d’image du Bijou en Grenat de Perpignan. Elle est liée à des attributs culturels et symboliques, qui doivent être sans cesse communiqués aux consommateurs. La plus-value est d’autant plus importante que l’effet de rareté (et d’exclusivité) est grand.

Ces attributs sont liés entre eux et relayés par d’autres acteurs de la promotion économique locale (le CIVR-Comité Interprofessionnel des Vins du Roussillon par exemple avec les campagnes de commercialisation du Rivesaltes Grenat, liant l’image du bijou à un type de vin doux).

 La capture et la répartition de la valeur ajoutée au sein de la filière dépendra toutefois des liens de confiance entre tous ses acteurs ainsi que de leur capacité à envisager l’avenir. De ces deux facteurs dépendra le succès de toute démarche engagée. Reconsidérer et redéfinir les ambitions des acteurs de la filière devient alors crucial pour la survie même de la filière et celle du savoir-faire dans sa nature même. 

 Il conviendrait donc de redéfinir vers quels marchés et consommateurs, les acteurs du bijou en Grenat de Perpignan vont pouvoir intervenir dans une démarche prospective. Non seulement apparaît l’urgence d’un cahier des charges exhaustif ; mais aussi une définition et de mise en œuvre d’une stratégie collective de marketing pour ce type de bijoux.

La réussite de l’Indication Géographique sera certes cruciale mais elle ne sera que le commencement d’une vision d’avenir pour la riche et prestigieuse histoire du bijou en Grenat de Perpignan.

Afin d’espérer réussir dans ce genre de démarche, la création d’un Organisme de Défense et de Gestion (sous forme de Groupement d’intérêt Public) pourrait être une solution permettant réellement de porter les artisans vers l’appropriation de nouvelles ambitions de développement.

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterPin on PinterestEmail this to someone
Ce contenu a été publié dans Actualités, Les buts de l'institut. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *