Les danses catalanes à Vernet les Bains au milieu du XIXe s.

danses catalanes : figures

danses catalanes : figures

« Enfin c’est là que tous les dimanches s’exécutent la danse des baills, ces danses particulières aux habitants du Roussillon, si piquantes et si originales. Ils l’aiment avec passion, et ils s’y livrent avec passion. Elle est vraiment nationale pour eux. Les hommes ouvrent ordinairement lo ball la contredanse, par un contrapas dont le rythme syncopé, accuse une origine grecque pour les uns, arabe pour les autres. Tantôt séparés, tantôt tenus par la main, ils forment un grand rond ou dansent sur une même ligne, puis, à un signal donné, les femmes viennent se mêler aux danseurs. Alors la mesure devient plus précipitée, le rythme musical a changé. Rien n’est plus gracieux, plus pittoresque que cette foule d’hommes et de jeunes femmes aux couleurs éclatantes, bizarrement mêlés et toujours sans cohue. Mais le point d’orgue ! Des groupes se forment, les cavaliers prenant leurs dames sous les bras, les soulèvent ensemble et figurent une pyramide dont le sommet offre les têtes gracieuses des femmes et la base les jambes musculeuses des hommes. Les plus adroits élèvent différemment leur danseuse, et, par un tour de force et d’adresse, les placent sur la main comme sur un siège.»



Silhol, (H.), Thermes Mercader, notice sur les eaux minérales sulfureuses de Vernet (Pyrénées-Orientales), Montpellier, 1851, p.9.

 

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterPin on PinterestEmail this to someone
Ce contenu a été publié dans Second Empire. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *