Militaire français en Algérie, vers 1860.

Soldat du 1er régiment de Zouaves, photographie J.A. Gasquet à Blidah en Algérie.

Par décret du 1er février 1852, Napoléon III porte l’effectif des Zouaves de trois bataillons à trois régiments, puis à quatre en 1854 (le quatrième étant affecté à la Garde impériale). Les zouaves se distinguent à plusieurs occasions lors des campagnes du Second Empire.

Le 13 février 1852, un décret indique que chacun des trois bataillons seront distingués entre eux, par une couleur appliquée au tombeau de la veste :

  • le 1er cantonne à Blidah, en Algérois, tombeau garance ;
  • le 2e à Oran (caserne du Château Neuf) en Oranais, tombeau blanc ;
  • le 3e à Philippeville (caserne de France) en Constantinois, tombeau jaune.

Voir sur le site un autre portrait en pied, cette fois-ci d’un autochtone.

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterPin on PinterestEmail this to someone
Ce contenu a été publié dans Costumes - Modes - Bijoux. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *