Frédéric Mistral, du berceau à la gloire, un spectacle haut en couleur proposé par Lo Regreu de Mollegès

On ne le présente plus en cette année qui marque le centenaire de sa disparition. Le poète Maillanais est plus que jamais à l’honneur, toutes les associations en pays d’Arles et au delà en pays d’Oc tiennent à lui rendre son hommage. Conférences, expositions, felibrejades, inaugurations de stèles, plaques, bustes ou statues, de places, de rues… qui sait encore combien de lieux se seront vus baptisés ou remis à l’honneur.

Lou Regreu de Molléges ne déroge pas à cette règle muette qui incite tous les présidents à marquer cet événement. Le format retenu est celui d’un spectacle vivant. L’association a déjà pratiqué des scènes avec de nombreux participants venus des quatre coins de Provence. Ils se sont donc lancés.

Une douzaine de tableaux présentés par plus de 70 participants, venus d’ici et d’ailleurs depuis le Comtat Venaissin à la Catalogne, ont donc passé en revue les grands chapitres du livre de la vie de Mistral. En commençant par son baptême, et jusqu’après son enterrement, Lou regreu nous fait revivre, ses études puis son retour, la naissance de Mireio et ses rencontres avec Lamartine et Gounod, la naissance du Felibrige, le museon Arlaten, li Festo vierginenco… Jusqu’à l’évocation de l’héritage monumental qu’il laisse aux provençaux.

Sous la houlette de Frédéric Barbentan, les 5 Frédéric Mistral ont ainsi fait revivre un géant, ravivé la flamme. Mandy, la XXIIe reine d’Arles et Anais et Aude ses demoiselles d’honneur, accueillies par Mr le Maire ont goûté le spectacle, ainsi que toute l’assistance. La conviction dégagée par les différents Mistral, l’implication de tous les participants, les trilles exceptionnelles de Caroline Rancelli dans l’air de la Crau, la grâce de Rose Barbentan, du Quadrille Phocéen et la Sardane du groupe catalan Llevantina Dansaîre ont ainsi ciselé un spectacle splendide.

Une larme dans les yeux, Michel Fabre a remercié tout le monde avant un dernier verre de Marquisette, c’est vrai qu’on sait recevoir à Molléges.

Eric et magali BLANC, www.tradicioun.org

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterPin on PinterestEmail this to someone
Ce contenu a été publié dans Actualités, Régionalisme-Folklore. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *