Expo : Art nouveau-Art déco, l’entrée du bijou en Grenat dans la modernité.

expo casa xanxo

expo casa xanxo

Exposition

du mardi 25 novembre 2014 au dimanche 4 janvier 2015

Casa Xanxo, 8 rue de la Main de Fer,

 du mardi au dimanche de 10h30 à 18h.

 

Art Nouveau et Art Déco

l’entrée du Bijou en Grenat dans la Modernité

 

Propos de l’exposition : Comment à travers l’évolution des formes des bijoux en Grenat, Perpignan, capitale du Roussillon, participe entre 1900 et 1937 au jeu de la tendance « moderne » qu’ont constitué l’Art nouveau et l’Art déco.

 

1900 ! Cette date raisonne comme coup de canon. Le passage à un nouveau siècle augure de profondes mutations. Elles vont entraîner la capitale du Roussillon dans l’élan de la modernité. Élan bâtisseur, quête de liberté, attrait de la mode donnent aux premières années du siècle l’impression d’un amusement perpétuel, à travers son carnaval et ses nouveaux aménagements urbanistiques tournés vers le confort et le loisir. La guerre de 14-18 va brutalement tout stopper. La construction d’un idéal régionaliste roussillonnais sera elle-aussi perturbée par la mort en 1914 de Frédéric Mistral, personnage majeur dans la renaissance des langues et des cultures régionales. Les années de guerre posent donc un nouveau regard sur la futilité du bijou et sur une mode que les femmes ne peuvent plus s’imposer, tel le corset, en raison de leur nouveau statut. En effet, elles doivent se substituer aux hommes, absents, dans les taches qu’ils ne peuvent plus accomplir.

La Grande Guerre inflige une douloureuse saignée au Roussillon qui perd alors une grande partie de sa jeunesse. Ce traumatisme accentue le retour à la rigueur classique et à la symétrie. Bijoux en Grenat, motifs imprimés, architecture sont portés dans ce nouveau souffle vers un art de vivre roussillonnais à cheval entre le design international et le méditerranéisme. Ces entremêlées de styles uniront durant les années 20 les néo-régionalistes et les modernes. La femme trouve désormais toute sa place dans cette nouvelle société, en accédant à une certaine indépendance financière.

Après 1937, couronnement du néo-régionalisme lors de l’Exposition Internationale de Paris, la société roussillonnaise se cristallisera dans un replis augurant un nouveau conflit mondial.

 Réunis par l’Institut du Grenat en collaboration avec l’association Perpignan Art Déco, une série de documents iconographiques, photos, gravures et gouachés, des bijoux et des accessoires permettent de se réapproprier l’ambiance raffinée et d’entrevoir une part d’intimité jusque là cachée du Perpignan de cette époque. 

Photos Véro CODIGNOLA :

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterPin on PinterestEmail this to someone
Ce contenu a été publié dans Actualités, Bijouterie XXe s. roussillonnaise, Saint Eloi 2014. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *