Chocolatière en argent armoriée, 1736, Perpignan, Bonaventure VAQUER.

Chocolatière aux armes de Jean-Baptiste de MARIS, manufacturier et premier maire de la Ville de Perpignan.  

Elle est armoriée du blason de famille

Trois poinçons : le poinçon de maître orfèvre B. VAQUER, le poinçon de l’année avec la lettre C couronnée, et le poinçon de Perpignan avec la lettre Q couronnée. 

Poids : 980 gr.

H.: 27cm.

Il s’agit d’une verseuse destinée à la préparation puis au service du chocolat.

Sa forme générale est presque identique à celle de la cafetière : elle est le plus souvent en forme de poire, montée sur trois pieds, munie d’un bec haut et court attaché au col. Elle présente un manche rond en bois noirci perpendiculaire à l’axe du bec

Ce qui identifie la chocolatière est l’orifice circulaire percé dans le couvercle. En effet pour incorporer à l’eau ou au lait l’épaisse pâte de cacao, il était nécessaire que le mélange versé dans la chocolatière soit chauffé et mélangé en permanence par un « moussoir » à ailettes. Le « moussoir » est introduit à travers le couvercle, grâce à cet orifice. 

Ce contenu a été publié dans Bijouterie d’Ancien-Régime roussillonnaise, noblesse roussillonnaise. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *