Une Vierge de François BOHER (1781-1825), apparaît sur le marché de l’Art.

Une madone aux traits délicats tenant au creux de son bras gauche l’Enfant Jésus, joufflu à souhait. Haute de 67 centimètres (socle compris) la sculpture, réalisée par le dessinateur, peintre et sculpteur François Boher –  fils d’un marbrier de Villefranche-de-Conflent – a été présentée au public dans son reliquaire. Mise à prix : 3500 €. Sa couronne en argent, sertie de minuscules éclats de diamants, brillait de mille feux sous les spots de la salle des ventes de Pollestres. À noter qu’il existe deux autres madones créées par l’artiste catalan : l’une, la Vierge de l’Assomption, se trouve à l’église de La Réal, à Perpignan. L’autre dans une église vénitienne.

Maître Samson, le commissaire-priseur qui œuvrait ce dimanche aux côtés de son confrère maître Fitoussi, précisait que c’était « la première fois que cette madone de Boher figurait dans une vente aux enchères, en France ou à l’étranger« . « Ne laissez pas passer la vente d’une telle pièce, si rare. » insistait-il, son petit marteau à la main.  

 
 

Il fut entendu. Au fond de la salle, dès l’annonce de l’enchère, une main s’est levée. Celle d’une jeune femme travaillant au conseil départemental, mandatée pour l’acquisition. Adjugée, vendue. Mais on ne sait pas encore où les visiteurs pourront admirer cette sublime Vierge à l’Enfant de 1807.

Source : l’indépendant du 15 12 2019.

La Vierge à l’Enfant (67 cm de hauteur), présentée dans son meuble a été acquise, le dimanche 15 décembre 2019 à la salle des ventes de Pollestres, par le conseil départemental pour la somme de 3 500 €.  

Ce contenu a été publié dans Actualités, Bijouterie XIXe s. roussillonnaise. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *