la tradition de « tirar les joies »

Une tradition orale relevée à Laroque des Albères évoque lors de l’aplec (fête votive) le tirage dans l’après midi d’une loterie composée de bijoux. On disait alors en catalan : « tirar les joyes » . Les bijoux mis en jeu étaient ceux donnés à la confrérie et non pas ceux offerts en don à la statue. Ces bijoux mis en jeux par les jeunes filles des confréries du Rosaire étaient peut etre ceux offerts traditionnellement en cadeau par les mariés de l’année, bien souvent des boucles d’oreilles.
« Sauf en de rares exceptions, en Haut-Vallespir ou en Cerdagne, on ne rencontre plus au porche de l’église, assises derrière une table, des jeunes filles sollicitant les dévots de la Vierge Marie. C’est un usage ancien qui disparaît, dont l’intrigue et l’intérêt captivait le jeune âge . »
Cette tradition en effet s’est éteinte au début du XXe siècle.

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterPin on PinterestEmail this to someone
Ce contenu a été publié dans Bijouterie XIXe s. roussillonnaise. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *