L’importance des Expositions au XIXe s. par Jules Janin

« …vous voyez se précipiter la foule, attirée à l’éclat irrésistible des choses brillantes. Elle y va, comme va l’alouette au miroir. C’est le privilège des diamants et des perles, disons mieux, c’est leur charme. On ne saurait les admirer de trop près. C’est proprement la fascination : un diadème, un bracelet, une épingle, un beau collier et les boucles d’oreilles, la ceinture et l’agrafe, en un mot, toutes ces parures qui semblent faites pour les reines et pour les plus belles personnes. »

Jules Janin, « Les diamants », dans L’exposition universelle de 1867 illustrée, T1, p.204-206.

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterPin on PinterestEmail this to someone
Ce contenu a été publié dans Bijouterie XIXe s., avec comme mot(s)-clé(s) , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.