Offrir ses bijoux, la cause civile et patriotique

Le don de bijoux a été aussi symbolique lorsque la nation se sent en péril. Ainsi le 7 septembre 1789, onze femmes se présentent devant les membres de l’Assemblée nationale. Elles veulent faire don à la nation d’une cassette contenant leurs bijoux. Toutes sont artistes ou parentes d’artistes.
Ce geste spontané et généreux entraîna très vite l’ouverture de deux bureaux dirigés l’un par Mme Pajou (fille et femme de sculpteur), l’autre par Mme Rigal, épouse d’orfèvre.
Si la plupart des donatrices ont un nom célèbre, d’autres sont de vraies artistes reconnues, au train de vie confortable. Seuls leur patriotisme et leurs sympathies mutuelles les rassemblent dans un geste qu’elles veulent exemplaire, et désintéressé. Symboliquement, il démontre leur désir de contribuer à l’effort de guerre et marque leur soutien à la cause révolutionnaire. Elles se comparent alors à ces femmes romaines déssinées par Jacques Gamelin qui longtemps avant elles eurent ces gestes exemplaires.

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterPin on PinterestEmail this to someone
Ce contenu a été publié dans Bijouterie d'Ancien-Régime, avec comme mot(s)-clé(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *