« PROJECTE INICIAL » expo de l’école Massana de Barcelone à Perpignan

Lieu: Casa Xanxo, Maison d’art et d’histoire
8 rue de la Main de Fer, Perpignan
du 27 octobre 2010 au 2 janvier 2011.

Bijoux d’élèves de l’école Massana de Barcelone/ Joies d’alumnes premiats de l’Escola Massana de Barcelona.

Ces jeunes créateurs non seulement ont donné un même esprit à leur projet final d’étude, mais aussi ils ont partagé la même attitude: amalgamer et se fondre dans une vision essentielle entre le bijou et l’art contemporain. C’est donc le résultat d’un dialogue entre la matière, la forme, le geste et la pensée qui intègrent dans l’acte de création, la pensée et le sentiment.

exposent les créateurs suivants : 

Carolina Martínez Linares : Projet initial, Mouvements péristaltiques

Polyuréthane, argent, acier inoxydable 2010

Dalia Jurado: Les amants de Lilith: A la femme et à l’homme qui résident en Lilith

Onyx, mokaita, argent et maillechort oxydé, 2010

 Andrea Nabholz: Instinct Géométrique

Argent, porcelaine, 2010

 Patrìcia Correira Domínguez: Un jour j’avais rêvé que je dessinais une mappemonde

Bois peint, argent, 2010

 Trinidad Contreras : Morphogénèse d’une mémoire

Porcelaine, argent oxydé, 2010

 Aline Berdichevsky: Transitoires

Albâtre, maillechort, argent, laque, 2010 (prix étudiant, ENJOYA’T 2010 Barcelona)

 Nelly Van Oost: Petit Chemin, Bifurcation nº2 Phylicia

Email, papier, argent, 2010

 Gaston Rois: 60º32’35’’

Marbre, 2010

 Carolina Gimeno: Dessiner la brume

Cuivre, émail, vitre, argent, 2010

 Cristina Martí Mató : Les alentours

Laiton, argent, émail, peinture, 2010

Berta Sumpsi: Empreintes

Os, argent i acier, 2010

 Diana Rolo : Sphère

Resine époxy, argent, 2010

 Laura Martínez: Natures artificielles

Argent, corail, résine, soie, 2010

 Patrìcia Correira Domínguez: Un jour j’avais rêvé que je dessinais une mappemonde

Bois contreplaqué peint, taillé et gravé au laser, 2010

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterPin on PinterestEmail this to someone
Ce contenu a été publié dans Bijoux contemporains, Saint Eloi 2010, avec comme mot(s)-clé(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *