Joseph Mourat, orfèvre bijoutier de Perpignan

Au milieu du XIX° siècle, nous avons une description très précise de l’atelier du bijoutier Joseph Mourat, 20 rue de l’Argenterie, le 1er mai 1858 :

un établi à 7 places,

plus une place séparée,

un laminoir, un soufflet de forge, une pendule,

une paire de balances, huit ciseaux, trois pinces rondes, 12 pinces plates,

5 précelles, une pince à couper, 4 pinces à coulant, un étui à main,

une boite à bille, un compas à vis et un autre à X deux porte scies,

quatre enclumes et sept marteaux, une vrille et deux fers à ciment,

un tréboulet en fer, une lampe à esprit de vin et trois pierres à huile,

2 bouilloirs en cuivre et deux tas, trente échoppes ou onglettes, 5 pierres à borax,

une lampe à souder à huile et une à souder à gaz,

un soufflet à main et trois pinces de forge, 3 quinquets et une …,

2 plombs et deux étains, 20 limes et deux contre estampes, une fontaine en terre

2 pinces à tirer, quatre porte-forets, cinq chalumeaux, une boite à pierres, deux portes coupes et une ardoise, un banc à tirer, un poids de mille grammes, un sceau, dix filières, deux lingotières, un mortier et un pilon de cuivre, 7 tabourets .

(archives Casa Pairal, Perpignan, Fonds Dorel. La maison de Joseph Mourat est estimée à 20 000 francs).

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterPin on PinterestEmail this to someone
Ce contenu a été publié dans Bijouterie XIXe s. roussillonnaise. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *