Le Grenat de Perpignan de style Second-Empire et néo-Renaissance (entre 1860 et 1880)

Au milieu du XIXe s. à la faveur de l’historicisme et de la vogue de l’archéologie naissent différents styles bien distincts.

Parmi cela, le style néo-Renaissance réinterprète le XVIe siècle, en s’inspirant des bijoux de cette époque mais aussi de gravures de motifs d’artistes comme Holbein, Vinci ou Raphaël.

Les bijoutiers catalans puisent dans ce répertoire architectural en faveur à la Cour de François Ier afin de créer une ligne bien distincte.

Le Second-Empire permet, grâce au développement économique général, de lancer une première ligne de bijoux prestigieux en Grenat de Perpignan, avec des parures entières, des croix de formes massive et l’apparition de motifs tels que l’hirondelle  (Saint-Esprit) ou l’étoile double.

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterPin on PinterestEmail this to someone
Ce contenu a été publié dans Bijouterie XIXe s. roussillonnaise, avec comme mot(s)-clé(s) , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *