Un Castillet en or et en grenats exposé à la Casa Xanxo

L’Atelier AU GRENAT LAVIOSE a réalisé une pièce exceptionnelle qui est présentée à la Casa Xanxo, à l’occasion des fêtes de Saint-Éloi 2010 : Un Castillet en or massif et aux fenêtres en grenats des Fenouillèdes, au donjon surmonté d’un diamant brut.

Cette pièce conçue par le bijoutier André Laviose, à l’occasion de la Saint-Éloi, figure au sein de l’exposition « Regards sur le bijou actuel » parmi les réalisations des bijoutiers syndiqués (Jean Paulignan, Anfdré Calvet, Alain Pagès, Bijouterie Gourgot…..).

« Le point d’orgue vient d’être atteint avec cette bague symbolique de Perpignan car représentant le Castillet, embleme actuel de la ville.« Je voulais faire un bijou particulier et exceptionnel. Après réflexion, j’ai pensé à créer ce que l’on appelle une « bague architecture » ou une « bague de foi ». Cette bague est proche des bagues médiévales de mariages juifs, à la seule différence c’est que celles-ci étaient sans incrustations de pierres précieuses comme le voulait la tradition juive.  Elles étaient ornées d’un petit édifice représentant à la fois la maison familiale et le temple de Jérusalem.

« Je ne suis pas le premier joaillier à m’être inspiré de ces bagues, mais à Perpignan je suis le premier à avoir repris ce concept » , explique André Laviose. « Et ce concept illustre un thème reconnaissable et emblématique entre tous : le Castillet. »

Pour parvenir à cette réplique parfaite en or massif, les Laviose père et fils n’ont eu recours à aucune méthode informatique. Emmanuel, le joaillier de la maison, a pris en photo le monument de la base jusqu’au donjon. Et c’est à partir de ces photos et de croquis, qu’André Laviose a conçu et réalisé son « opus major », entièrement à la main : un Castillet en or massif, avec ses 9 fenêtres en grenats carrés anciens tirés d’un stock datant du grand-père Abdon, et sommé d’un diamant brut de 0,49 carat sur le donjon. Sur la terrasse, on peut lire gravé : « Le Castillet A. Laviose 2010 ». Cette pièce en or massif repose sur un socle d’argent travaillé en forme de pierre pour évoquer le Canigou.
Pièce unique marquée du sceau du plus authentique savoir-faire catalan, elle a nécessité un minimum de 170 heures de travail. Elle sera exposée jusqu’au 2 janvier 2011 à la Casa Xanxo, comme un témoignage de la virtuosité des orfèvres et argentiers catalans, les « grenatiers » spécialisés dans la pierre rouge qui, sertie d’or, reflète les couleurs du Roussillon.

Texte repris de Josianne Cabanas dans l’Indépendant du 28 novembre 2010.

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterPin on PinterestEmail this to someone
Ce contenu a été publié dans Saint Eloi 2010, avec comme mot(s)-clé(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à Un Castillet en or et en grenats exposé à la Casa Xanxo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *