Archives quotidiennes : 8 décembre 2010

L’Exposition Internationale de Paris en 1937

L’Exposition Internationale de Paris en 1937 fut l’occasion de montrer au sein d’un « mas catalan » l’ensemble des savoir-faire du pays catalan, et la bijouterie fut représentée par Augustin Colomer avec sa corbeille de fleurs et son Castillet en Grenat de Perpignan.

Publié dans Bijouterie XXe s. roussillonnaise | Laisser un commentaire

Portrait de jeune fille, vers 1850

Très beau pastel ovale représentant une jeune fille avec un collier de corail. Le corail a été extrèmement recherché sur les cotes catalanes pour la fabrication de ce type de bijoux. Pastel, autour de 1850. lieu de conservation: mairie de Arles sur Tech.

Publié dans Bijouterie XIXe s. roussillonnaise, Second Empire | Marqué avec | Laisser un commentaire

Portrait de madame Pierre Rameil, vers 1910

Madame Pierre Rameil orne aujourd’hui le hall d’honneur de l’Hopital Saint Jean de Perpignan suite à une donation. On note la présence d’une imposante broche, d’une bague avec pierre et d’un face à main.

Publié dans Bijouterie XXe s. roussillonnaise, IIIe République | Laisser un commentaire

Portrait de femme en parure de grenats, vers 1900

portrait anonyme représentant une femme portant des créoles et une broche en grenats de Perpignan. Huile sur toile apparue sur le marché de l’art à Perpignan, localisation inconnue.

Publié dans Belle Epoque, Bijouterie XIXe s. roussillonnaise, Bijouterie XXe s. roussillonnaise | Marqué avec | Laisser un commentaire

Destruction des bijoux anciens au cours du temps.

Au cours des siècles la tradition d’offrir un bijou à l’occasion d’un vœu exaucé s’est perpétuée en Roussillon sans interruption jusqu’au XXe siècle. La ferveur entourant la Vierge et certains saints ont ainsi permis d’accumuler de véritables trésors de médailles, chapelets et ex-voto corporels (yeux, mains, seins…) mais aussi de bijoux civils qui ornaient les statues à l’identique des personnes. Pourtant la disparition de ces bijoux fût progressive. L’usage qui … Continuer la lecture

Publié dans Bijouterie d’Ancien-Régime roussillonnaise, Bijouterie XIXe s. roussillonnaise | Laisser un commentaire

Bijoux religieux: la croix pectorale

Portrait de Mgr Bernard évêque de Perpignan, Balbino Giner.

Lorsqu’il célèbre, l’évêque porte autour du cou une croix qui repose sur sa poitrine. Elle est suspendue à une chaîne ou à un ruban de soie moirée. Les portraits des évêques de Perpignan permettent de cerner les évolutions stylistiques de ces croix. A la Révolution Française nous trouvons d’ailleurs la trace d’une croix pectorale et d’une croix à reliques avec un anneau, portés à l’hôtel de la Monnaie de Perpignan … Continuer la lecture

Publié dans Bijouterie d'Ancien-Régime, Bijouterie d’Ancien-Régime roussillonnaise, Bijouterie XIXe s., Bijouterie XIXe s. roussillonnaise, Bijouterie XXe s., Bijouterie XXe s. roussillonnaise | Marqué avec | Laisser un commentaire

Bijoux religieux: l’anneau pastoral

Anneau d'un évêque de Perpignan, coll. Association Diocésaine.

L’anneau pastoral est porté constamment par l’évêque à l’annulaire de la main droite. Il représente le lien spécial qui l’unit à son diocèse. Cet anneau depuis le VIIe siècle montre l’autorité des évêques et leur union à la portion de l’Eglise qui leur est confiée. A l’origine l’anneau sertissait une pierre dure ornée d’un attribut chrétien entaillé : ancre, poisson, colombe. Il servait ainsi de sceau. Le pape lui même porte … Continuer la lecture

Publié dans Bijouterie d'Ancien-Régime, Bijouterie XIXe s., Bijouterie XXe s. | Marqué avec , | Laisser un commentaire

Couronne de l’Immaculée, cathédrale de Perpignan, 1904.

Couronne de la Vierge Immaculée, A.Caillat, 1904. © N.Hautemanière.

Un chef d’œuvre en matière de couronnes mariales se trouve à la cathédrale de Perpignan, il s’agit de la couronne que l’évêque Jules de Carsalade du Pont a remis à la Vierge du retable de l’Immaculée lors de l’anniversaire des cinquante ans de l’adoption du dogme de l’Immaculée Conception. Fabriquée en 1904 par la maison lyonnaise Armand-Caillat, elle a été offerte par les paroissiens de la cathédrale. Une inscription court … Continuer la lecture

Publié dans Bijouterie XXe s., Bijouterie XXe s. roussillonnaise | Marqué avec , | Un commentaire

Cœurs ex-voto

Très répandus au XIXe siècle, les coeurs ex-voto correspondent au renouveau du culte du Sacré Cœur de Jésus ainsi qu’à celui du Cœur Immaculé de Marie, sa mère. Cette dévotion amplifiée sous l’impulsion de saint Jean Eudes a été étendue à l’église universelle en 1856 par le Pape Pie IX, ami de l’évêque de Perpignan monseigneur Olympe Gerbet (évêque de 1854 à 1864).  Ils sont principalement de deux types :  – cœurs … Continuer la lecture

Publié dans Bijouterie d’Ancien-Régime roussillonnaise, Bijouterie XIXe s. roussillonnaise, Bijouterie XXe s. | Un commentaire

Médaillons reliquaires du XVIIe s.

Ces pièces d’orfèvrerie sont souvent de petite taille et décorées avec finesse, un anneau permet de placer ces médaillons sur les chapelets ou rosaires. Le terme employé pour les désigner est celui d’agnus qui désigne à l’origine un morceau du cierge pascal béni par le Pape sur lequel est imprimé le sceau de l’Agneau Pascal de saint Jean Baptiste. Nous trouvons de très nombreuses mentions de ces pièces fabriquées en … Continuer la lecture

Publié dans Bijouterie d’Ancien-Régime roussillonnaise | Marqué avec , | 3 commentaires