Croix de Caravaca, XVIIIe s.

Croix de Caravaca

Croix de Caravaca

Cette oeuvre d’orfèvrerie est liée à une légende médiévale. En 1998, le Saint-Siège a octroyé au sanctuaire catholique de la Vera Cruz, à Caravaca de la Cruz, la célébration d’une année sainte à perpétuité. Après Rome, Jérusalem, Saint-Jacques-de-Compostelle et Santo Toribio de Liébana, il s’agit du cinquième lieu à avoir cet honneur. Depuis le XIIIe siècle, les pèlerins empruntent plusieurs chemins de la région de Murcie pour se rendre au sanctuaire à l’origine de cette dévotion. Le chemin de l’apôtre part de Carthagène et mène à Caravaca de la Cruz, en passant par la ville de Murcie.

C’est en 1711 que le Duc de Montalto offrit un riche coffret d’or et pierreries, avec des ouvertures afin de pouvoir toucher la relique du vrai bois de la Croix. En suivant, 66 ans plus tard, sous le Duc d’Alba, descendent des Montalto que fut réparé le reliquaire en protégeant le bois par des plaques d’argent. Enfin, la famille d’Alba remit de l’or et de nouvelles pierreries en 1777, afin que soit réalisé le reliquaire tel que nous le connaissons aujourd’hui.

Le modèle de la croix fut largement diffusé dans une production de croix d’argent. L’une est conservée à Perpignan.

Croix de Caravaca issue d'un ouvrage de piété en espagnol.

Croix de Caravaca issue d’un ouvrage de piété en espagnol.

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterPin on PinterestEmail this to someone
Ce contenu a été publié dans Bijouterie d'Ancien-Régime. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *