Femme à la grenade, allégorie de l’amitié, miniature française.

Anonyme français, allegorie, coll Tansey.

Anonyme français, allegorie, coll Tansey.

 
Aux environs de  1750.

cadre doré en filigrane

Cette représentation d’une dame, debout à côté d’un arbre brisé, avec une grenade dans sa main ouverte, apparaît déconcertante au premier abord. 

On peut arriver à déchiffrer cette représentation grâce à l’Inconologia de Cesare Ripa, un manuel d’allégories, publié à la fin du 16ème siècle. En raison de sa grande popularité, il a été réimprimé à plusieurs reprises jusqu’au XVIIIe s.

La dame tient dans sa main droite une grenade ouverte, le fruit de l’amour. Les fleurs qu’elle porte en combinaison avec le myrte à feuilles persistantes – symbole de la l’immortalité – forment une couronne autour de son front.

Sur sa robe blanche, symbole de pureté, un cœur est fixé à son corsage avec l’inscription : « Longe & propre », parce que le véritable ami, qu’il soit près ou loin de la personne aimée, n’est jamais absent de son cœur.

Avec sa main gauche la gardienne embrasse un orme desséché, sur lequel une vigne grimpante se laisse retomber. Cela signifie un soutien à un ami déshonoré. 

Avec cette représentation, la dame exprime son amitié fidèle envers le destinataire de la miniature. 

 

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterPin on PinterestEmail this to someone
Ce contenu a été publié dans Bijouterie d'Ancien-Régime, Costumes - Modes - Bijoux. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *