Portrait de Marie Thérèse MARTIN D’ANGLES, Narbonne, vers 1780.

Portrait de Marie Thérèse Martin d'ANGLES

Portrait de Marie Thérèse Martin d’ANGLES

Cette dame de la noblesse narbonnaise fut dans la fin de sa vie très active auprès des Dames de la Charité de la ville. Ici, le peintre la montre dans sa jeunesse, en coiffe à la chanoinesse, fichu de gaze et croix jeannette.

MarieThérèse de Martin était l’épouse de Jean-Baptiste d’Angles, subdélégué de l’Intendant à Narbonne. 

La coiffe à la chanoinesse fait référence  à l’ordre religieux du même nom. Cette coiffe possédait de longues barbes qui, croisées sous le menton, étaient ensuite nouées ou épinglées au dessus du crâne. Le visage était ainsi mis en valeur, encadré par l’arrondi des gazes.

Musée de Narbonne, anonyme, vers 1780.

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterPin on PinterestEmail this to someone
Ce contenu a été publié dans Bijouterie d'Ancien-Régime, Costumes - Modes - Bijoux. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *