Du Roussillon au Canada : l’œuvre du peintre Fernand Patrouix (1925-2010) par Sylvain Chevauché

Sylvain Chevauché : Né en 1990 à Perpignan. Ancien élève du Lycée Henri IV, élève à l’Ecole Nationale des Chartes (promotion 2011, spécialité Archives), licencié en histoire.

S’intéresse à l’histoire du Roussillon depuis plusieurs années, particulièrement à la question de la noblesse et des élites au XVIIe siècle. Dans ce cadre, travaille à la réédition et à la poursuite de l’ouvrage de Philippe Lazerme de Règnes, Noblesa catalana, dont il a déjà réalisé la saisie complète sur base de données informatique. A édité plusieurs monographies consacrées à des familles du patriciat du Roussillon et du Conflent.

Thèse en préparation : Les confiscations de la couronne de France en Roussillon (1642-1668)

Parallèlement, mène une opération de récolement, classement et sauvegarde de l’œuvre de Fernand Patrouix, ainsi que de la correspondance et des textes personnels de l’artiste.

Fernand_Patrouix, projet d'affiche.

Fernand_Patrouix, projet d’affiche.

Du Roussillon au Canada : l’œuvre du peintre Fernand Patrouix (1925-2010)

Artiste volontairement retiré du monde, voyageur et digne héritier de la Beat generation, Fernand Patrouix laisse une œuvre considérable et encore méconnue : des dessins surtout, à l’encre de Chine, au pastel, gouachés et aquarellés, jetés sur des supports de fortune, papiers journaux et cahiers de tapissier… Son style, dans les premières années, est fin et nerveux, marqué par le Roussillon natal : scènes de la Sanch au cœur de Perpignan, personnages pittoresques des Aspres, sa terre de prédilection. Mais après son installation sur l’île de Vancouver (B.C.) dans les années 50 et 60, il rejoint une inspiration de plus en plus fantastique, voire surréaliste, proche des contes médiévaux et de l’heroic fantasy, qui l’amène cependant à revisiter avec une ironie mordante les thèmes catalans comme la conquête de Majorque par le « Rey Jaume »… Les monstres, les fous, les compagnons de table sortis de Villon et de Rabelais dansent et processionnent vers, au choix, un bon repas, le Jugement Dernier ou bien encore la Lointaine Patrie, imaginée à des milliers de kilomètres sur les bords du Pacifique.

La conférence du 22 février 2013 complète un article paru dans le dernier numéro des Mélanges roussillonnais de la S.A.S.L. des Pyrénées-Orientales. Il s’agit, de manière imagée et conviviale, à travers une iconographie et des textes inédits de l’artiste, de revenir sur une carrière traversant les écoles et les influences, la liberté créatrice et la servitude d’homme, les guerres et les béatitudes : le XXe siècle.

Conférence organisée par la SASL des PO  

le vendredi 22 février 2013 

17h30-20h00

Hall Guy Mallé, Conseil Général

Quai Sadi Carnot, 66000 Perpignan

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterPin on PinterestEmail this to someone
Ce contenu a été publié dans Actualités, Les amis de l'Institut. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *