Calice et sa patène en or massif ciselé, vers 1915-1920, Masriera Y Carreras.

Art nouveau espagnol : Quand l’art religieux se met au goût du jour… La célèbre maison de joaillerie espagnole Masriera y Carreras est l’auteur de ce calice et de sa patène en or massif pesant pas moins de 1133,60 g, soit plus d’un kilo d’or. Cet objet liturgique utilise une technique ancestrale et éminemment complexe, celle du cloisonné dit «plique à jours». Ce dérivé des émaux cloisonnés consiste à fermer les alvéoles métalliques avec une mince feuille de cuivre ou d’argent collée, qui sera ensuite dissoute avec des acides. Le fond disparaît alors au profit de beaux effets de transparence. À ces émaux translucides viennent s’en ajouter d’autres, décoratifs, représentant des scènes de la vie du Christ. On remarquera encore dans cette pièce d’orfèvrerie l’insertion de pierres précieuses de belle qualité dont seize émeraudes pour 2,35 ct et seize rubis pour 1,60 ct. Cette œuvre d’exception affiche de nombreux atouts. Outre sa qualité technique, on notera sa rareté , puisque très peu d’objets religieux en or existent encore de nos jours. Signés Masriera y Carreras, ce calice et sa patène ont été réalisés par cette maison de joaillerie et orfèvrerie créée à Barcelone, en 1839, par Josep Masriera i Vidal. Les fils de ce dernier seront distingués par une médaille d’or à l’Exposition internationale de 1888 dans la section art industriel, joaillerie et orfèvrerie précieuse. La troisième génération Masriera ne sera pas en reste avec Luis et le triomphe de l’art nouveau. Enfin, en 1915, les deux plus grandes familles de bijoutiers catalans, les Masriera et les Carreras, s’unissent… Une association gagnante ! La nouvelle entreprise évoluera avec son temps et se fera encore remarquer à l’époque art déco lors de l’Exposition de 1925 à Paris et de l’Exposition universelle de Barcelone en 1929.

calice Masriera

calice Masriera

Dimanche 23 novembre 2014, Bergerac.
Hôtels des ventes du Périgord-Périgord Auctions SVV.
Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterPin on PinterestEmail this to someone
Ce contenu a été publié dans Actualités, Bijouterie XXe s.. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *