Exposition « Un artisanat en partage : le bijou en Grenat » du 15 au 30 septembre 2018.

Photo Steff SAINT.E

 

Pour la première fois dans l’écrin que constitue le Palais des Rois de Majorque, les artisans-bijoutiers et les bijoux en Grenat de Perpignan seront mis à l’honneur par notre Département.

Aucune autre bijouterie n’a su perdurer et rayonner dans le temps comme celle-ci. Ce savoir-faire très particulier fait de ce territoire le conservatoire d’une fabrication authentique et rare de bijoux précieux. Il s’agit d’un véritable Patrimoine autant Matériel (bijoux) qu’Immatériel (geste), partagé durant 15 jours seulement grâce à cette superbe exposition !

Le Collectif du Grenat (Confrérie du Grenat de Perpignan et Institut du Grenat) va dévoiler au public la spécificité, l’histoire et la gestuelle précise des Maîtres-artisans catalans. Des documents d’archives, outils anciens, costumes d’époque, portraits de Catalanes ainsi que des bijoux anciens et actuels seront dévoilés au public.

serti traditionnel, photo Michel CASTILLO

 

Exposition                      Un artisanat en partage : le GRENAT DE PERPIGNAN

Palais des Rois de Majorque, Rue des Archers, 66000 Perpignan

Tél. :+33 4 68 34 96 26                  Prix :4 € (-12 ans gratuit)

Du samedi 15 au dimanche 30 septembre 2018. 10h00 – 18h00,

Samedi 15 et dimanche 16 septembre des démonstrations de bijouterie traditionnelle seront données par les artisans dans le cadre des journées Européennes du Patrimoine.

Ce contenu a été publié dans Actualités, XXe s.. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

4 réponses à Exposition « Un artisanat en partage : le bijou en Grenat » du 15 au 30 septembre 2018.

  1. Marc Faygen dit :

    Bravo pour l’exposition et pour le savoir faire Roussillonnais mise en valeur. Mais il ne faut pas trop exagérer en disant « Aucune autre bijouterie n’a su perdurer et rayonner dans le temps comme celle-ci ». Les bijoux parisiens rayonnant depuis bien plus de mille ans, il y a des ateliers avec un savoir faire extraordinaire et les bijoux des grandes et petites marques sont exportés dans la monde entier. C’est bien d’être fier mais il ne faut pas perdre le vue……..

    • Laurent Fonquernie dit :

      J’aurais du spécifier le terme de « bijouterie traditionnelle » et localiser géographiquement à la France, pays qui a laissé disparaître un très grand nombre de savoir-faire très spécifiques et particuliers. Le bijou parisien n’a pas de caractère ethnique avéré, étant voulu comme universel par ses acteurs !

    • Laurent Fonquernie dit :

      J’aurais du spécifier le terme de « bijouterie traditionnelle » et localiser géographiquement à la France, pays qui a laissé disparaître un très grand nombre de savoir-faire très spécifiques et particuliers. Le bijou parisien n’a pas de caractère ethnique avéré, étant voulu comme universel par ses acteurs !

    • Laurent Fonquernie dit :

      J’aurais du spécifier le terme de « bijouterie traditionnelle » et localiser géographiquement à la France, pays qui a laissé disparaître un très grand nombre de savoir-faire très spécifiques et particuliers. Le bijou parisien n’a pas de caractère ethnique avéré, étant voulu comme universel par ses acteurs !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *