La croix de Mgr Patau

Au début du XXe siècle, le courant régionaliste réhabilite la bijouterie perpignanaise pour ce genre de productions, à l’exemple de la croix en or, émaux et grenats de Monseigneur Patau d’une facture locale extrêmement réussie. Elle a été fabriquée d’après un dessin de l’artiste roussillonnais Han Coll (1870-1934) par les ateliers de Jean Velzy en 1925.
« La croix que nous offrirons à notre ancien condisciple, à notre ancien supérieur, sera un véritable joyau d’art, composé par notre artiste Han Coll et sera exécutée en or ciselé par notre président. Elle deviendra, pour monseigneur Patau, un splendide souvenir de reconnaissance et d’amitié de toute l’association et de Saint Louis en même temps qu’un gage de filial attachement. »
Ce précieux cadeau a été offert à l’évêque par l’association des anciens élèves de l’institution Saint Louis de Gonzague, avec demande de souscription, à l’occasion de la nomination de Mgr Patau comme évêque coadjuteur de Perpignan .

« L’empressement que les Anciens de Saint Louis ont mis à venir à la cérémonie du sacre de votre Grandeur Monseigneur, la superbe manifestation que mes camarades ont faite en vous offrant la croix pectorale est un gage de notre respectueuse sympathie ».
Monseigneur Patau a été à l’origine de la construction de l’actuel collège Saint Louis de Gonzague qualifié à cette époque de « grand Saint Louis ».
Il est sacré évêque à la cathédrale de Perpignan le 2 juillet 1925 par trois prélats, anciens élèves de cette institution eux aussi, Mgr Izart, évêque de Bourges, Mgr de Llobet, évêque coadjuteur d’Avignon et Mgr Girbeau, évêque de Nîmes, sous la présidence de Mgr Jules de Carsalade du Pont.
Les grenats de petite taille sertis de manière traditionnelle entourent un médaillon émaillé aux armes de l’évêque, c’est-à-dire celles de Font-Romeu . Très touché par cette attention, Mgr Patau lors du repas festif donné à la suite de la cérémonie, s’exprimait en ces termes : « A cette marque d’affection la vôtre a largement répondu. J’en ai trouvé l’expression, sous mille formes diverses dans ces lettres que, par centaines vous m’avez écrites à l’occasion de mon sacre, et qui constituent pour moi le plus précieux des livres d’or ! J’en ai trouvé l’expression surtout dans le geste généreux par lequel vous avez placé sur ma poitrine cette splendide croix pectorale, chef d’œuvre de ces deux artistes au goût si averti : Han Coll qui l’a dessinée, Velzy qui l’a exécutée ! Je tiens à redire ici que je la porte toujours avec un profond sentiment de joie et de reconnaissance parce que je la tiens de vous, avec le sentiment de légitime fierté, presque avec une pointe d’orgueil, parce que je la considère comme ma croix d’honneur . »

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterPin on PinterestEmail this to someone
Ce contenu a été publié dans Bijouterie XXe s. roussillonnaise, avec comme mot(s)-clé(s) , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à La croix de Mgr Patau

  1. Rosa M. Martín i Ros dit :

    Un treball d’orfebreria molt ben fet. Els braços de la creu tenen decoracions molt hermoses.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *