Archives quotidiennes : 28 octobre 2010

Les Coeurs ex-votos de Consolation à Collioure

coeur grand de l'Ermitage de Consolation

La Vierge de Consolation était invoquée de manière individuelle pour la guérison des maladies mais aussi pour faire revenir de mer un mari ou un fils sans accident ni naufrage. De manière collective Notre Dame de Consolation était invoquée pour arrêter la sécheresse, ce qu’elle fit le 25 avril 1703 à la demande des consuls. Continuer la lecture

Publié dans Bijouterie d’Ancien-Régime roussillonnaise, Bijouterie XIXe s. roussillonnaise | Marqué avec , | Un commentaire

la tradition de « tirar les joies »

Aplec à la Trinité, Prunet et Belpuig, vers 1880.

Une tradition orale relevée à Laroque des Albères évoque lors de l’aplec (fête votive) le tirage dans l’après midi d’une loterie composée de bijoux. On disait alors en catalan : « tirar les joyes » . Les bijoux mis en jeu étaient ceux donnés à la confrérie et non pas ceux offerts en don à la statue. Ces bijoux mis en jeux par les jeunes filles des confréries du Rosaire … Continuer la lecture

Publié dans Bijouterie XIXe s. roussillonnaise | Laisser un commentaire

la médaille de Louis XIV

detail portrait, Musée Rigaud, Perpignan

Parer les statues est une pratique est très ancienne. Elle est attestée par le procès qui eu lieu entre les religieux du couvent des Carmes de Perpignan et le noble Joseph de Sagarriga vers 1740. L’objet principal du litige était une médaille que Louis XIV avait offert à Don François de Blanes, premier consul de la ville de Perpignan, lorsqu’il alla chercher en délégation le monarque à Montpellier en 1660. … Continuer la lecture

Publié dans Bijouterie d'Ancien-Régime, Bijouterie d’Ancien-Régime roussillonnaise | Laisser un commentaire

Destruction des bijoux anciens, un exemple.

Les couronnes de Font-Romeu, 1926.

Une pratique courante a été le démontage des bijoux et l’intégration des pierres dans des pièces d’orfèvrerie religieuse. Les exemples sont nombreux. Une partie du discours d’annonce du couronnement de la Vierge de Font Romeu constitue un très intéressant appel à la récupération de bijoux anciens et par là même …à leur destruction : « Une contribution très pieuse et surtout très utile à la fabrication et à l’ornementation de … Continuer la lecture

Publié dans Bijouterie XXe s., Bijouterie XXe s. roussillonnaise | Marqué avec , , | Laisser un commentaire

croix pectorale des chanoines de la cathédrale saint Jean de Perpignan

Crée par Lemaître puis fabriquée par Artus Bertrand à Paris, elle fut concédée le 7 décembre 1875 dans le bref du Pape Pie IX qui accorda le titre de basilique mineure à la cathédrale. Il s’agit d’une croix de malte à huit branches d’émail blanc avec en son centre l’effigie de saint Jean Baptiste. Au revers sont représentées les armes du Pape. Les inscriptions sont les suivantes : Eccl. cath. … Continuer la lecture

Publié dans Bijouterie XIXe s. roussillonnaise | Marqué avec , | Laisser un commentaire

couronnes de ND de Laval, 66.

Détail des bijoux anciens composant la couronne de la Vierge

Le plus récent exemple de transformation de bijoux anciens pour composer une couronne mariale est fourni par celles de Notre Dame de Laval (Caudiès de Fenouillèdes), réalisées à Perpignan par la bijouterie Louis Cussac dans les années 1955/1960, par un artisan du nom de Marty. Très fines d’exécutions, elles intègrent de nombreux bijoux en serti clos, grenats, citrines, rubis…

Publié dans Bijouterie XIXe s. roussillonnaise, Bijouterie XXe s. roussillonnaise | Marqué avec | Un commentaire

La croix de Mgr Patau

Croix de Mgr Patau dessin de Han Coll, réalisation Velzy.

Au début du XXe siècle, le courant régionaliste réhabilite la bijouterie perpignanaise pour ce genre de productions, à l’exemple de la croix en or, émaux et grenats de Monseigneur Patau d’une facture locale extrêmement réussie. Elle a été fabriquée d’après un dessin de l’artiste roussillonnais Han Coll (1870-1934) par les ateliers de Jean Velzy en 1925. « La croix que nous offrirons à notre ancien condisciple, à notre ancien supérieur, … Continuer la lecture

Publié dans Bijouterie XXe s. roussillonnaise | Marqué avec , | Un commentaire

Anneau et croix de Jules de Carsalade du Pont, un document inédit.

Détail du portrait de Jules de Carsalade du Pont par Blanquer, evêché de Perpignan.

  Alors que les plus beaux joyaux des insignes épiscopaux de Mgr de Carsalade ont été célébrés par des poètes, jamais n’avait été déterminée la nature et l’origine de ces pièces majeures pour l’histoire de la bijouterie nord catalane. Voici qui est fait!! Jules de Carsalade du Pont possédait une croix et un anneau offerts par le marquis de Villahermosa, monsieur Dreyfus-Gonzales. Mais qui était au juste ce généreux donateur? … Continuer la lecture

Publié dans Bijouterie XXe s. roussillonnaise | Marqué avec , | Un commentaire

le reliquaire de saint Jacques

Buste de Saint Jacques avec ses attributs

L’église Saint Jacques de Perpignan conserve un buste reliquaire de son saint patron à l’intérieur d’une niche fermée par une grille en fer forgé. Le buste datant de la seconde moitié du XVIIIe siècle est traditionnellement exposé à la dévotion et revêtu de plusieurs pièces de vêtements lors de la Saint Jacques le 25 juillet. Avant la Révolution Française, cette fête était majeure pour la paroisse. Elle suivait de près … Continuer la lecture

Publié dans Bijouterie d’Ancien-Régime roussillonnaise | Marqué avec , | Laisser un commentaire

La couronne de la Vierge de la Victoire de Thuir

couronne de Thuir

Un chef d’œuvre en matière de couronnes mariales est celle de Notre Dame de la Victoire à Thuir. réalisée au XVIIIe siècle en argent doré, cette pièce raffinée s’orne d’un nombre très important de pierreries. Les rayons sont chacun terminé par une étoile empierrée, des têtes d’angelots forment les cotés de la couronne et sont séparés par une fleur sertie de roses et dont le cœur est fait d’un grenat. … Continuer la lecture

Publié dans Bijouterie d’Ancien-Régime roussillonnaise | Marqué avec , , | Laisser un commentaire