Les bijoutiers pendant la 2nde Guerre Mondiale

La seconde guerre mondiale ralentit l’activité des bijoutiers. Le syndicat perpignanais des horlogers, bijoutiers, graveurs, électriciens des P.O. (rue Foch) qui coexistait avec le syndicat perpignanais des marchands en bijouterie, objets d’art, quincailliers, faïence (place Rigaud) est dissout suite à l’interdiction de toute forme d’organisation du travail.

Le 13 mars 1942 afin de reconstituer les anciennes corporations, est reformée la communauté sociale des professions qui unit horlogerie, bijouterie, droguerie, papeterie, photographie, charronnerie…et dont le président est Jules Desperret.


ADPO, 1W112, 1941, recensement de syndicats de Perpignan.

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterPin on PinterestEmail this to someone
Ce contenu a été publié dans Bijouterie XXe s. roussillonnaise, avec comme mot(s)-clé(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *