transmission d’orfèvres rue de l’Argenterie

La transition entre le XVIIIe et le XIXe siècle s’effectue quelquefois par la transmission des immeubles d’orfèvres à bijoutiers. La maison sise au numéro 8 de la rue de l’Argenterie est achetée en l’an 11 de la République par l’orfèvre Paul Massota-Puig au marchand d’huile Pierre Prunet.

Anne, la fille de Paul Massota occupe, à sa mort, la maison avec son mari Victor Costa Christia, orfèvre jusqu’à ce qu’elle obtienne la séparation des biens.

Pour que cette maison puisse rester dans le patrimoine Massota, Anne la loue à des bijoutiers  ou des marchands d’orfèvrerie. En 1858, une partie de la maison est baillée à Ferdinand Dorel, marchand orfèvre et plus tard, en 1870, une autre partie est louée à François Dauder, orfèvre.

Le 18 août 1870, Marie Anne Massota vend finalement la maison à Ferdinand Dorel pour la somme de 35000 francs.


Casa Pairal, fonds DOREL.

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterPin on PinterestEmail this to someone
Ce contenu a été publié dans Bijouterie XIXe s. roussillonnaise. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *