Une maison du Grenat à Perpignan bientôt ?

Une maison du Grenat aura vocation à faire découvrir la richesse patrimoniale du savoir-faire catalan en matière de bijouterie traditionnelle.

C’est à Perpignan au 17ème siècle que l’art de la bijouterie se structure au sein de la confrérie des Argenters, et au 19ème siècle que l’on définie la bijouterie du Grenat comme bijouterie identitaire du Roussillon.

 La maison du Grenat de Perpignan doit offrir une perspective unique du monde sur le patrimoine du bijou régional, habituellement inaccessible au grand public. Il doit offrir au regard du visiteur de nombreux objets : des grenats à l’état brut, l’atelier de bijoutier traditionnel, certains outils de taille authentiques avec leur évolution pour le facettage, l’estampage et le serti clos utilisés spécifiquement dans la bijouterie traditionnelle du grenat, des bijoux anciens et historiques, des équipements originaux concernant l’exploitation et la taille du grenat, ainsi que l’évolution stylistique du bijou roussillonnais et dans un second temps du bijou traditionnel sous toutes ses facettes.

 Cela n’est pas simple de penser créer une maison du Grenat en partant d’une initiative associative (l’Institut du Grenat est une association loi 1901). En effet le lieu à vocation culturelle doit contenir en plus du centre d’interprétation : un centre de documentation, un espace d’expositions temporaires et un espace boutique permettant une capacité d’autofinancement. L’Institut du Grenat donne donc libre court à toute initiative publique et privée pour l’aider à concrétiser ce projet ambitieux.

 A l’identique de la Maison du Diamant de Bruges en Belgique, un tour dans l’espace d’interprétation vaudra un voyage dans l’histoire et dans la géographie: Perpignan au Moyen-âge, puis au 17ème siècle, le déplacement du pouvoir faisant de Perpignan la capitale de la Province de Roussillon, avec de nouvelles formes de bijoux comme la croix Badine et la grande période des bijoux traditionnels. Ensuite l’explosion à la fin du 19ème siècle de la bijouterie du Grenat comme fer de lance de l’art bijoutier roussillonnais, puis un retour sur les activités du grenat d’aujourd’hui en Roussillon, comme artisanat rare à protéger et secteur économique d’importance compte tenu son caractère identitaire et le secteur du luxe et de la mode dans lequel il gravite.

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterPin on PinterestEmail this to someone
Ce contenu a été publié dans Les buts de l'institut. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *