JOIES DE CATALANES, une mise en couleur de Sébastien Gimeno

Joies de Catalanes

 de

Sébastien Gimeno

C’est un retour vers le passé de Perpignan et du Roussillon

– l’avènement du Grenat, les années 1870 à 1914-

que l’artiste Sébastien Gimeno

a voulu effectuer pour cette première fête de Saint Eloi, en redonnant vie et couleurs à une dizaine de jeunes Catalanes sélectionnées au fil des albums de familles.

Réinterprétées certes, mais retrouvant une nouvelle vie,

les voilà ces belles Catalanes parées

de leurs plus beaux habits,

et de leur plus jolis grenats.

« Joies » ne veut-il pas dire bijoux en catalan ?

Certes toutes n’ont pas la prétention ou la naissance

pour porter de riches parures. Mais toutes témoignent de la particularité

et de la vitalité depuis si longtemps affirmée de Perpignan

en matière de fabrication de bijoux.

L’identité de la ville se décline aussi au fil de ces regards

si troublants.

Avec l’aide de l’Institut du Grenat, ces documents ressurgis du passé témoignent de la beauté de ces jeunes femmes,

et de la vie qui les animait.

Le travail ainsi réalisé et exposé pourra nous l’espérons

vous permettre de trouver aujourd’hui d’actuelles ressemblances avec ces jeunes filles d’antan…

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterPin on PinterestEmail this to someone
Ce contenu a été publié dans Belle Epoque, Costumes - Modes - Bijoux, Saint Eloi 2009. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *