Inventaire du marchand droguiste François Siau en 1762.

ADPO, 3E22/235

Il résidait dans la paroisse Saint Jean Baptiste à Perpignan.

« Trois robes de la demoiselle Marie Siau sa fille et quelques coiffes, deux robes de soie et deux jupons de soie avec un capuchon de velours, une robe de satin en pièce.

boucles de souliers sur un gilet XVIIIe s.

boucles de souliers sur un gilet XVIIIe s.

Du défunt : une veste et culotte de velours noir, trente sept tabliers de boutique et quatre en toile de maison, un métier à piquer les couvertures avec ses deux pieds, une robe de chambre de calamandre et sa veste, deux habits d’été de camelot l’un brun, l’autre cannelle, un habit en mabrouk avec veste et culotte, une veste blanche à piqure de Marseille, six vieilles paires de culottes, un sac de pénitent en toile noire, deux bombets de molleton et deux gilets, un manteau de drap rouge, un surtout de ratine grise, une veste en velours, vingt quatre chemises garnies de manchettes de Rouan, douze chemises de nuit, une veste de basin des Indes, dix-huit paires de bas de laine et de coton, deux paires de bas de soie blanc, quatorze tours de col, quatre vieilles paires de souliers, deux perruques, des boucles d’argent, deux boucles d’argent plus petites pour jarretière, une paire de boutons d’argent et un crochet pour la cravate, une épée à poignée de cuivre garnie d’argent ».

 

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterPin on PinterestEmail this to someone
Ce contenu a été publié dans Ancien régime, Bijouterie d’Ancien-Régime roussillonnaise, Costumes - Modes - Bijoux. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *