La Vierge de la Sacristie couronnée de gloire….

LA CATALOGNE NORD A L’HONNEUR A LYON

 

A l’occasion de l’exposition Icône de mode, le musée des Tissus dévoile une histoire de la Mode très inattendue. Car l’égérie de cette création-là n’est autre que la Vierge Marie.

Pendant près de six cents cinquante ans, des statues de la Vierge ont possédé une véritable garde-robe, composée de costumes majestueux, scintillants de pierreries et de perles, offerte par les souverains ou les simples fidèles.

 L’exposition présente exceptionnellement l’intégralité du vestiaire de la Vierge de la Daurade (Toulouse) réalisé par de grands couturiers contemporains, ainsi que le vestiaire de la Vierge de la sacristie de la cathédrale de Perpignan.

 En plus des deux vestiaires, d’autres habits issus de ces garde-robes aujourd’hui méconnues ont été sortis des réserves. Fragiles et convoités pour la richesse de leurs matériaux constitutifs, décriés par les détracteurs d’une expression de foi jugée trop populaire, ces vestiaires ont souvent été détruits ou ont disparus.

 La présentation de ces robes de statues de Vierge au musée des Tissus est donc exceptionnelle et permet d’évoquer plus de six cents cinquante ans d’une création de prestige, réservée à celle qui fut considérée par ses habilleurs comme la Reine par excellence.

 Récemment, des grands noms de la Haute Couture (dont Jean-Charles de Castelbajac) ont conçu de nouveaux vêtements pour la statue de la Vierge noire de Toulouse. Ainsi étoffes brodées d’or anciennes et motif de camouflage contemporain se répondent-ils dans une conception tronquée du costume et du corps puisque seule la face visible de la statue est parée.

 De son coté, la cathédrale de Perpignan a demandé à l’un des derniers couturiers perpignanais, José Capella qui fit son apprentissage chez Fath et Balenciaga avant de faire une longue carrière en Roussillon, de renouveler le vestiaire de la Vierge de la Sacristie.

 Agé de 80 ans, José capella et son épouse Irène reçoivent ainsi la consécration d’un savoir-faire jamais abandonné et d’une vie entière dédiée à la couture et à la mode en exposant la plus intéressante de leurs œuvres, la robe du matin de Pâques de la Vierge de la Sacristie de la cathédrale de Perpignan.

 Cette robe en soierie lyonnaise de la maison Bianchini-Ferrier (maison pour qui Raoul Dufy conçu des centaines de motifs d’imprimés) fut tout d’abord réalisée pour un prestigieux mariage à la cathédrale de Perpignan en 1971.

 Restituée et conservée pieusement par les Capella, elle trouva en 2007 grâce à l’appel lancé par Laurent Fonquernie de l’Association Culturelle saint Jean, une utilisation rituelle en devenant par sa mise à la taille de la statue, et un surprenant travail de broderies au fil d’or, un vêtement sacré.

 Cette exposition met en valeur culture roussillonnaise et pratiques votives catalanes, enfin reconnues comme un patrimoine vivant, gage d’un prolongement vers le futur.

Elle se tient dans le Musée des Tissus de Lyon, musée qui possède la collection la plus riche au niveau mondial relative au textile sous tous ses aspects.

 Icône de mode, la garde-robe de la Vierge noire de la basilique Notre-Dame-la-Daurade de Toulouse
Du 04/11/11 au 25/03/12 : ouvert tous les jours de 10h à 17h30 (Fermé les jours fériés) sauf les lundis.

Musée des Tissus et musée des Arts décoratifs

 34 rue de la Charité – F-69002 Lyon

 tél : + 33 (0)4 78 38 42 00 – fax : +33 (0)4 72 40 25 12

  www.museedestissus.com

 

Texte de l’Indépendant du 8 septembre 2011, merci Josiane Cabanas :

Le jeudi 15 septembre (initialement cela devait se passer le 8), la Vierge de la Sacristie, de la cathédrale de Perpignan, fera ses malles. La Vierge et ses vêtements d’apparat seront, en effet, inventoriés et conditionnés avant leur départ pour le Musée des Tissus, à Lyon, où elle sera présentée dans le cadre d’une exposition. L’inventaire et le conditionnement de la Vierge et de sa garde-robe auront lieu en présence de Laurent Fonquernie, de l’Association culturelle de Saint-Jean, et de Laurent Hugues, inspecteur des Monuments Historiques.

L’exposition en question est intitulée « Icône de mode. Le vestiaire de la Vierge noire de la basilique Notre-Dame-la-Daurade de Toulouse », et durera du 3 novembre 2011 au 25 mars 2012. Son propos consiste à présenter, autour de la statue de la Vierge noire de Toulouse et de son vestiaire ancien, renouvelé récemment par des couturiers contemporains (Castelbajac, Sorbier et Broc), des robes et voiles appartenant à différentes statues de la Vierge et de l’Enfant-Jésus, provenant de France et d’Italie.

La Vierge de la Sacristie, de Perpignan, sera sans aucun doute l’une des plus belles contributions à cette exposition.

 

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterPin on PinterestEmail this to someone
Ce contenu a été publié dans Bijouterie XIXe s. roussillonnaise. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à La Vierge de la Sacristie couronnée de gloire….

  1. padallé renée dit :

    C est magnifique toutes mes félicitations à monsieur et madame Capella pour ce fabuleux travail et que de petits points .Enfin une récompense bien méritée

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *