Comte d’Aguilar : Autres vers dédiés à la Maréchale de Mailly.

Hillestrom Pehr, la lettre.

Hillestrom Pehr, la lettre.

Vers à madame la Maréchale de M. après une plaisanterie de société dans laquelle quelqu’un vêtu en charlatan avait distribué un baume qu’il nommait le baume des quatre couleurs.

 

De baume des quatre couleurs,

Tout le monde connait le pouvoir incroyable,

J’en connais un plus admirable,

Avec deux seulement il charme les coeurs,

C’est celui de vos yeux pleins d’une douce flamme.

Avec ces deux couleurs ils nous donnent des lois,

En réfléchissant à la fois,

Celle de votre esprit et celle de votre âme.

Le Comte d’Aguilar, 1788.

 

.

 

 

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterPin on PinterestEmail this to someone
Ce contenu a été publié dans Ancien régime, Littérature. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à Comte d’Aguilar : Autres vers dédiés à la Maréchale de Mailly.

  1. Amazing detail–thank you so much for posting.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *