Compte-rendu du Meeting européen Léonardo à Perpignan, 20 et 21 septembre 2012.

Suite aux deux précédentes rencontres de Koblenz et de Vilnius, le troisième lieu d’échange a été Perpignan, siège de l’association partenaire Institut du Grenat. Le partenariat français a donc accueillis ses homologues Tchèques, allemands, Lituaniens et Hongrois durant deux jours afin de continuer les sessions de travaux ainsi que des visites sur site.

Jeudi 20 septembre 2012

Accueil des participants dans la salle d’honneur du Palais des Corts (XIVe s), siège de l’organisation Croix Rouge.

Notre responsable de projet Constance Kuesel fait le point sur les différents travaux qui seront décrits et abordés durent les deux jours. Nous travaillons sur les suites des différents projets de coopération entre les différents partenaires ainsi que sur le référentiel.

Nous abordons les problématiques de restauration des bijoux en Hongrie avec appréciation de techniques anciennes sur des objets provenant de collections des musées nationaux.

Un intéressant travail de recherche est dévoilé par les partenaires tchèques sur un objet archéologique afin de le reconstituer et de le restaurer. Les analyses concernent aussi les composantes chimiques de l’artefact ainsi que des corrosions qui l’affectent.

Les partenaires lituaniennes font état de leur analyse sur les paillons entrant dans le procédé de fabrication des bijoux en Grenats de Perpignan. Cette analyse chimique a été réalisée sur quatre échantillons du début XXe s. Elle a permis de démontrer la grande pureté de l’argent employé (argent fin) ainsi que la composition de la coloration.

Travail ensuite sur les restaurations de l’argenterie religieuse par le Centre de restauration de Vallendar en Allemagne. Echanges passionnés sur les différentes pratiques ainsi que sur les problématiques d’étique entre restaurer des objets qui sont utilisés encore et consolider les objets pour simplement les exposer.

L’après midi, nous nous sommes rendus au Centre de Restauration des œuvres d’Art du Conseil Général des Pyrénées-Orientales. Visite en anglais par un membre du personnel du centre. Malheureusement, les restaurations d’orfèvrerie et de bijouterie sont rares et il n’y a aucun personnel fixe pour les métaux, pour l’instant le Centre se consacre sur les statues en bois polychromes ainsi que les tableaux religieux des églises. Il commence à s’ouvrir au patrimoine textile.

Ensuite nous nous rendons à Prades, petite ville a 40 km de Perpignan ou se trouve un Musée d’Art sacré dans le clocher de l’église. Nous présentons notamment des objets d’orfèvrerie ancienne du XVII et XVIIIe s. dont certains démontrent l’antériorité de la technique du serti clos.

La visite se poursuit dans un atelier de fabricant artisanal de bijoux en Grenat de Perpignan. Cet établissement fut créé il y a près de 200 ans par l’ancêtre de Jean Michel Calvet, lui-même artisan et « aprenant » du projet Léonardo. Explications techniques sur place et visite attentive du petit musée d’entreprise créé à l’étage.

A 18h00, retour à Perpignan ou l’on inauguratit l’expoition de bijoux en Grenat de Bohème de l’école de Turnov. Ce fu l’occasion de réunir autour des partenaires les adhérents de l’Institut du Grenat, dans la bijouterie artisanale Gil et Jean de Perpignan. Les échanges ont pu avoir lieu en toute convivialité autour d’un apéritif catalan et toutes les personnes se sont retrouvées ensuite au restaurant.

Vendredi 21 septembre :

Le lendemain, nous avons repris la session de travail.

Les partenaires hongrois ont montrés l’historique des techniques d’émaillage dans leur zone géographique à travers des objets des musées.

Miroslav Cogan, conservateur du musée deTurnov a montré les collections du musée de Turnov. Il y a eu un dépôt des bijoux et archives de l’école de Turnov auprès du Musée. Ainsi on a pu plus facilement comprendre et dater les bijoux déposés ainsi que de prévoir leur restauration. En effets ils n’étaient pas tous en bon état, ou bien avaient subis des restaurations anciennes qu’il a fallu enlever avant de pratiquer une nouvelle restauration.

Le centre de Vallendar a fait état de la vidéo mise en ligne sur la base allemande traitant du travail d’oxydation sur métaux, dans un rendu voulu et décoratif.

Nous avons ensuite discutés des différents modes de restauration avec les problématiques récurrentes liées au statut de l’objet à restaurer.

Concernant le travail réalisé par l’Institut du Grenat, nous avons convenu avec Constanze de créer une vidéo en anglais qui expliquera les techniques de travail spécifiques au serti clos (Grenat de Perpignan) afin de la mettre en ligne et de la présente au prochain Meeting.

Nous avons fini la session à 13h00, en nous donnant RDV au Meeting des 7 et 8 mars à Debrecen en Hongrie.

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterPin on PinterestEmail this to someone
Ce contenu a été publié dans Union européenne. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *