Portrait de jeune Roussillonnaise sous la Restauration

Roussillonnaise en 1834

Roussillonnaise en 1834

Portrait de jeune Roussillonnaise à la mode, en robe à manche à gigots, bonnet haut en mousseline brodée et à large passe en visière, fichu en cotonnade arrêté sous le tablier.

Ce portrait est le second connu de A. Mathieu.

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterPin on PinterestEmail this to someone
Ce contenu a été publié dans Bijouterie XIXe s. roussillonnaise, Costumes - Modes - Bijoux, Restauration. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *