Charles-François Marchal, la foire aux servantes (Alsace), 1864.

Charles-François Marchal, la foire aux servantes

Charles-François Marchal, la foire aux servantes

Cette œuvre est une commande officielle passée à l’artiste par l’empereur Napoléon III sous l’entremise de l’écrivain George Sand. Le tableau fut d’abord exposé au Musée du Luxembourg. Puis entre 1885 et 1948 au Musée des Beaux-Arts de Nancy. En 1948, le tableau est remis au Musée de Bouxwiller en Pays de Hanau (actuel Musée du Pays de Hanau), une petite institution locale qui se propose de retracer l’histoire et la sociologie de la bourgade de Bouxwiller (Bas-Rhin).

Charles-François_Marchal,

Charles-François_Marchal,

Le tableau représente un moment de la vie économique de Bouxwiller ; au xixe siècle, chaque 11 novembre se tenait la foire aux servantes (Gsindemärik en alsacien). Cette journée marquait la fin des contrats d’embauche des ouvriers agricoles mais aussi le début des nouvelles embauches pour l’année à venir. La foire aux servantes était une journée festive où les propriétaires pouvaient rencontrer et choisir leurs futurs valets de fermes et servantes.

La scène se déroule dans un Bouxwiller idéalisé. L’artiste a regroupé et amalgamé les principaux édifices en pan de bois de la cité.

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterPin on PinterestEmail this to someone
Ce contenu a été publié dans Bijoux traditionnels. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *