Portrait de femme en miniature par Jean, Jacques, François VIDAL, lithographe perpignanais.

En 1831, le Perpignanais Jean Vidal obtient son brevet de lithographe. Il rachète l’imprimerie lithographique d’Amiel et Basterot avec son matériel, cédés au prix de 4000 francs. Dans l’inventaire du local située Cul de sac des Amandiers, près de l’église La Réal, on trouve mentionné l’outillage de « pierres, presses et dessins » : une grande presse à cylindres et moulinets avec coussinets et garnitures en cuivre, une autre presse moyenne confectionnée de la même manière que la précédente, une presse à satiner, soixante-douze presses lithographiques de différentes grandeurs, dont les dimensions sont fournies (ADPO, 3E25/56, Me Théodore Guiter, notaire à Perpignan, 21-9-1831 ; 2T5 et 2T10.). Jean Vidal est le second lithographe officiellement reconnu à Perpignan par le gouvernement.

En 1833, il publie avec le lithographe Bayot une Collection des costumes du Roussillon dédiée à la ville de Perpignan, ouvrage cette fois de lithographies en couleurs.

Vidal était aussi peintre de profession, comme le sont les Maurin, et par la dé »couverte récente de cette charmante miniature, il s’exerçait aussi à cette technique.

En 1837 Jean Vidal semble quitter Perpignan pour Bordeaux, afin d’y exercer son art (Jean Vidal, lithographe, fils de Jean Vidal et de Françoise Pous. Il est correspondant de la Société philomatique de Perpignan fondée en 1833. Mention également in ADPO, 2T5 et 2T10).

Source : Edwige PRACA, Perpignan, berceau des arts visuels : les 1ers ateliers d’arts appliqués Bardou et Bardou-Job, sur http://amis-des-bardou.fr

 

 

Ce contenu a été publié dans Restauration. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *