Costume et bijoux: juxtaposition franco-hispanique?

Marie Louise de Savoie par Miguel Jacinto Melendez

Marie Louise de Savoie par Miguel Jacinto Melendez

L’influence de la mode française se ressent de manière croissante au XVIIIe s. partout en Europe et son appropriation par la population aisée, bourgeoisie et petite noblesse, sera un perpétuel allé et retour entre une manière préexistante de se vêtir et l’adhésion à la mode.

Se faire portraiturer en habits de cour doit alors s’interpréter comme la volonté d’exprimer un sentiment de classe. C’est ce que l’on peut déchiffrer en mettant en vis-à-vis le portrait « royal » de Marie Louise Gabrielle de Savoie par le peintre Ménendez et celui très provincial de Mme Roig, née de Gazanyola par Antoine Guerra le jeune.

Marie Louise de Savoie, qui fut mariée au nouveau roi d’Espagne Philippe V, passa par Perpignan et le Roussillon en 1701. Son portrait la montre coiffée d’un bonnet à la Fontange, en vogue à cour française jusqu’au début du XVIIIe s.

C’est d’une manière quasi identique que la femme du noble Jérôme Roig i Pagès se fait représenter quelques trois années plus tot, en 1699.

L’inventaire de la famille donne la description de ce portrait : « dame Thérèse Roig et Gazaniole avec une coiffe de rubans et dentelles fort haute ; alors à la mode».

L’étoffe sombre du manteau de robe tranche toutefois avec les riches broderies en fils d’or de la pièce d’estomac du corps à baleines, comme indice d’une austérité se voulant rappeler les modes hispaniques des périodes précédentes.

Thérèse Gazanyola avait épousé le citoyen noble de Perpignan Jérôme Roig i Pagès, docteur en droit, en 1698.

Il est à regretter la perte des pièces d’archives, faisant état des comptes et quittances de 1714 à 1767 inventoriées au début du XIXe s. : «autres papiers et factures des marchands en étoffes et en drogues du temps de madame Roig et Gazaniole», documents qui auraient permis de mieux appréhender les goûts de cette femme pour les modes françaises.

Sources : 

Lugand J., Guerra, la peinture baroque en pays catalan aux XVII et XVIIIe siècles, ed. Trabucaire, 2006, P. 103.

ADPO, 10J 84, inventaire des titres et archives, vers 1800, fonds Boixo.

ADPO, 1E763, 31 mars, bans, 5 mai contrat de mariage, 4 mars 1699 contrôle du contrat par l’Intendant, 4 mars 1730 décès de J.Roig.

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterPin on PinterestEmail this to someone
Ce contenu a été publié dans Ancien régime, Bijouterie d’Ancien-Régime roussillonnaise, Bijoux traditionnels. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *