Golay-Buchel au Sentier en Suisse, principal fournisseur de grenats taille Perpignan (1920-1950)

Louis-Auguste Golay, fondateur de l’entreprise Golay, naquit le 26 novembre 1867 au Sentier, à la Vallée de Joux, une région de la Suisse alors isolée du reste du monde. Diplômé de la section commerciale de l’Ecole d’Ingénieurs de Winterthur, Louis-Auguste Golay apprit jusqu’à sept langues étrangères au cours de son existence.

Héritant de son père horloger le goût du commerce et de la mobilité, il devint à 20 ans marchand lapidaire itinérant, puis créa 10 ans plus tard sa première « maison de commerce » spécialisée dans les perles fines.

La maison Charpentier à Perpignan achète dès 1922 (factures aussi en 1930 et 1932, fonds Casa Pairal) à cette maison suisse les pierres taillées des fameux bijoux en Grenat de Perpignan.  Certaines tailleries du Jura français sous-traitent Golay-Buchel et Cie pour fournir des pierres de tout genre pour la bijouterie, pierres fines, fausses, scientifiques, perles imitation et chatons-strass. Pour Charpentier il livre des grenats fins à rose plat violet , ronds, navettes, pendeloques, carré vifs, poires larges et carrés longs vifs.

En 1921, Louis-Auguste Golay fut le premier Suisse à tisser des relations avec les producteurs de perles de culture japonais.

Avec ses trois gendres, il diversifia son commerce et développa trois activités : la bijouterie, la fabrication d’outils pour l’horlogerie et la taille de pierres précieuses.

En 1942, fidèle à sa nature de pionnier, Louis-Auguste Golay déplaça son entreprise à Lausanne, quittant les locaux de la Vallée de Joux devenus trop étroits.

Lorsqu’il disparut en 1950, Louis-Auguste Golay laissa derrière lui une société structurée, résolument tournée vers le monde. Ses gendres donnèrent une nouvelle dimension à l’entreprise en ouvrant des filiales à Kobe (1957), Hong Kong (1962), puis Tokyo (1968), suivies de beaucoup d’autres en Europe.

A Perpignan l’approvisionnement en pierres fines venant de Suisse devint problématique dès 1939 , comme l’indique J.Velzy dans un discours au Rotary Club en 1949: « Ces pierres à vous dire la vérité, nous les recevions de Suisse ou étaient les tailleries spécialisées (sic). Et notre monture particulière donnait des bijoux typiquement catalans. …Maintenant que les difficultés de recevoir ces pierres de Suisse ont ralenti ou presque arrêté la fabrication de ces bijoux catalans (car depuis 10 ans maintenant nous ne pouvons plus nous réapprovisionner et nous vivons sur nos anciens stocks qui s’épuisent) nous regrettons cette spécialité qui nous est très demandée. »

Celà explique le changement d’origine des grenats taillés et non montés. Depuis les années 1950, ils proviennent des tailleries d’Idar Oberstein en Allemagne.

L’entreprise Golay existe toujours :

Louis Golay International SA

36, Route de Denges
CH 1027 Lonay -Suisse
Tel : (++41) 021 544 36 88
Fax : (++41) 021 544 36 89

info@louisgolay.com

www.louisgolay.com

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterPin on PinterestEmail this to someone
Ce contenu a été publié dans Bijouterie XXe s. roussillonnaise, Grenat minéral, avec comme mot(s)-clé(s) , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *