Pendentif « La Source » de Lalique

Lalique

Lalique

Dès 1895, Lalique incorpore dans ses dessins des figures humaines . En partie drapée, cette figure féminine tient une cruche. Sculptée en ivoire, elle est entourée de vignes de glycines avec les tiges émaillées en bleu foncé, les feuilles en vert et les fleurs en blanc opalescent. Des opales mexicaines sont disposées dans les entrelacs des vignes au-dessus de chaque côté et au-dessous de ses pieds. La chaîne est composée de maillons allongés bleus émaillés et d’anneaux en or. Le revers du collier est soigneusement travaillé, mais n’est pas émaillé.

Vers 1902, Paris.

Conservé au Walters Musée d’Art de Baltimore, USA.

 

 

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterPin on PinterestEmail this to someone
Ce contenu a été publié dans Bijouterie XXe s., avec comme mot(s)-clé(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *